Forum Prison
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 11 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 11 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 335 le Dim 18 Jan 2015, 19:14

[info] Mme Hazan auditionnée à l'assemblée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[info] Mme Hazan auditionnée à l'assemblée

Message  Invité le Jeu 16 Juin 2016, 02:00

Auditionnée mercredi matin à l'Assemblée nationale, Adeline Hazan est revenue sur la situation dans les lieux de privation de liberté.
Terrorisme en prison, téléphones portables en prison mais aussi centre de rétention... Adeline Hazan, la contrôleure générale des lieux de privation de liberté, a dressé mercredi à l'Assemblée son bilan 2015.

Selon elle, le principal "fléau de la justice" demeure la surpopulation carcérale. Au 1er avril 2016, 68.361 personnes étaient écrouées en France pour 58.787 places disponibles. Un chiffre qui a progressé de 2% environ en 2015, souligne-t-elle.

Dans une cellule prévue pour deux, non seulement il y a trois personnes, mais en plus on rajoute un matelas par terre.

Adeline Hazan chiffre à 1.900 le nombre de matelas au sol dans les prisons. A cela s'ajoute un nombre de suicides qui "n'a jamais été aussi important", selon elle.


Seulement 17% des personnes qui sont condamnées pour des faits de terrorisme, ou qui sont mises en examen, avaient déjà fait un passage en prison. Cela veut dire que tous les autres n'ont pas été radicalisés en prison. Mais c'est un facteur aggravant.

Pour éviter la radicalisation des détenus en prison, la prison de Fresnes (Val-de-Marne) expérimente depuis octobre 2014 le regroupement des personnes condamnées (ou en attente de jugement) pour des affaires liées au terrorisme. Certaines sont détenues pour s’être rendues en Syrie, d’autres pour avoir planifié des actions terroristes sur le sol français. L’objectif de ce regroupement : limiter l’influence des plus prosélytes sur les autres codétenus.

Mais, pour la contrôleure générale des lieux de privation de liberté, ce dispositif est "dangereux" : 

Ce n'est pas en regroupant dans des cellules (...) des personnes présentant un niveau d'ancrage dans la radicalisation différent que l'on réglera le problème [...] [Les] mettre ensemble ça me parait dangereux.

Selon les dernières statistiques du ministère de la Justice, 31.094 téléphones portables ont été saisis en France en 2015. A quoi servaient-ils ? La contrôleure des prisons a son explication :

Tous les partenaires des établissements pénitenciers nous indiquent que 80% de ces portables ne servent qu'à communiquer avec les familles et les proches et pas à organiser des infractions, voire des crimes terroristes.
C'est pourquoi, explique-t-elle, "il faudrait autoriser les portables en prison, des portables totalement bridés". Ces appareils, qui ne pourraient être achetés que dans les prisons, seraient limités à certains numéros de téléphones. "Et j'ai vérifié, c'est possible ! ", ajoute Adeline Hazan.

Des centres de rétention hors-la-loi
Autre domaine de compétence de la contrôleure, les centres de rétention. Il s'agit de lieux où l'administration française peut retenir de manière temporaire une personne faisant l'objet d'une procédure d'éloignement et ne pouvant pas quitter immédiatement la France.

"Ils sont dans des états qui ne sont pas dignes", assure Adeline Hazan. Mais surtout, "ils ont été utilisés à des fins qui ne sont pas conforme à la loi".
Des personnes ont été placées en centre de rétention alors qu'elles n'allaient pas être expulsées.
La contrôleure générale des lieux de privation de liberté souligne que des personnes originaires du Soudan ou de l’Érythrée ont été placées dans ces endroits, dans l'optique de "vider" Calais. Ce qui est contraire à l'esprit de la loi, selon elle, car, par nature, ces lieux doivent être provisoires.

Abroger la rétention de sûreté ?
Enfin, Adeline Hazan s'est prononcée contre la rétention de sûreté, qui permet de maintenir à domicile un ancien prévenu qui a effectué sa peine.

J'ai demandé l’agrégation totale de cette mesure [...] Pour la première fois dans notre pays, il est permis de garder retenue une personne condamnée qui a terminée sa peine.

Source LCP

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum