Forum Prison
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 31 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 31 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 335 le Dim 18 Jan 2015, 19:14

[réflexion] le temps carcéral.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[réflexion] le temps carcéral.

Message  Invité le Sam 09 Juil 2016, 18:15

Pendant que je trouve le temps long attendant qu'un hypotéthique membre vienne causer ou poser une question, j'ai ressorti un résumé que j'avais fait il y a trois ans sur le temps carcéral.

Si on suppose qu’il existe un temps Carcéral c’est pour l’opposer comme une forme d’altération à un temps « social » qui serait celui du dehors, celui qui file tellement vite qu’un an de détention et tout dehors a changé alors 10 ans…

On ne vit pas son temps de façon indépendante, on se plie aux rythmes et aux habitudes du groupe le plus souvent inconsciemment. Pour contrôler ses « pensionnaires » l’institution pénitentiaire procède en premier par l’accaparement des temps personnels au profit d’un temps collectif, réglementé, saccadé, valorisé. L’idéal pénitentiaire serait sans doute que seul existe le temps collectif, mais l’humain finit par construire et défendre un petit temps personnel indispensable au mental.

Le temps carcéral est aliénant car coercitif. La vie sociale de l’enfermé est là pour s’opposer à ses habitudes sociales. Le temps joue un rôle dans la mesure où tout y est réglementé, prévu, découpé. Chaque tâche s’effectue à un moment spécifique pour devenir un instant de crainte ou de joie dans un quotidien où tout dérangement se traduit par une souffrance. Tous soumis à des contraintes identiques doivent conjuguer leurs temps avec ceux des autres. Toute activité prend sa place, avant et après une autre, suivant un plan statique dont les étapes sont connues à l’avance et où rien n’est laissé au hasard. Cette pesanteur temporelle, la cohérence des faits et des gestes imposés participe à la mission de l’institution pénitentiaire. Comme cela, se construit doucement, un temps éloigné du champ de la conscience qui contribue à l’intériorisation d’habitudes et d’automatismes. L’enfermement s’appuie entre autre contrainte sur la suppression de l’organisation et de la jouissance de son temps personnel, pour ramener l’individu à une position d’obéissance, tribut de sa transgression des lois.

Mis à part si l’on se réfère à l’heure officielle donnée par la montre, le temps vécu reste subjectif : Dynamique chez le prévenu dont le sort ne s’est pas encore joué et que la perspective du procès stimule dans le but de s’en tirer pas trop mal.
Statique Pour le condamné marquant la transition vers une sortie plus ou moins lointaine que l’on espère grignoter par une remise de peine ou la libération conditionnelle.

Le moment le plus pénible est le soir après la fermeture définitive des portes, quand l’individu va rester face à lui-même. Sa qualité joue alors beaucoup dans la lutte contre le temps carcéral. Celui qui étudie par exemple est sans doute mieux lotit : les cours en salle de classe l’occupent facilement, ensuite, il est capable de vivre avec lui-même en lisant, révisant ses leçons, préparant ses devoirs. De même, celui qui travaille subira moins la pesanteur temporelle. Une activité, même rébarbative est préférable au vide.
Dans la prison, il y existe une vie interne où chacun tente d’aménager, son temps, avec plus ou moins d’intensité. Cette adaptation constitue d’ailleurs un danger car, progressivement, cette vie interne va devenir intérieure au détriment de l’idée du monde extérieur. On est surpris de voir avec quelle rapidité les repères habituels sont supplantés au profit de repères carcéraux. Ainsi, même si on trouve toujours des individus qui ne s’intègrent pas, trouvent le temps long, s’efforcent de le “ faire passer ” ou de le “ tuer ”, on arrive à supporter le temps, parce que rien de nouveau ne vient accrocher l’esprit.

Le temps Carcéral c’est encore l’heure donnée par les mouvements de l’établissement, imprécise mais suffisante, suivant les bruits ou les odeurs, le passage du facteur on sait quel moment de la journée environ il est. Heureusement il y a la montre autorisée après la réforme de 75, mais peut être certains préfèrent-ils l’imprécision de l’institution comme d’autres deviennent “ prisonniers ” de cet instrument qu’est la montre et non plus du bruit ou de l’odeur. Surement, une façon de raccrocher l’attente, les espoirs à l’extérieur, l’impression de suivre le mouvement du dehors en même temps que celui du dedans, s’assurer de manière objective que le temps a réellement passé, surtout le soir, quand on attend alors qu’il n’y a plus rien à attendre, que la répétition des jours.

Le temps Carcéral c’est aussi l’évolution au fils des ans des notions de faute et de justice. Quand un individu est condamné à une peine à deux chiffres, il peut se dire au début qu’il méritait sa peine au vu de son crime. Mais, à mesure que progresse l’emprisonnement la mémoire va atténuer la gravité du délit, d’autant que l’on trouve souvent un détenu qui a fait mieux ou pire ou un autre qui, pour un crime identique, a écopé moins.

Le temps carcéral c’est enfin pour les longues peines, l’intégration des normes carcérales, la transformation de l’individu en un rouage. La routine qui rend la vie indifférenciée, les jours se suivent en se ressemblant. L’individu devient incapable de produire son propre temps, de s’autonomiser à tel point qu’on peut se poser des questions quant à ses possibilités de revivre normalement dans la communauté libre.

Source :

LE TEMPS EN MILIEU CARCÉRAL
Temps institutionnel et temps vécu
De Catherine Pauchet, in Revue Pénitentiaire, 1984, p. 151.

Si cela vous inspire quelques commentaires, ils sont les bienvenus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [réflexion] le temps carcéral.

Message  chrispi le Dim 10 Juil 2016, 12:32

Patience et force

chrispi
Habitué(e)
Habitué(e)

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 187
Réputation : -2
Age : 59
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum