Forum Prison
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 14 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 14 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 335 le Dim 18 Jan 2015, 19:14

[Débat] l’encellulement individuel en MA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Débat] l’encellulement individuel en MA

Message  Tatie le Jeu 22 Sep 2016, 08:16

à la lecture de cela :


l’encellulement individuel ne saurait à lui seul résoudre toutes les difficultés de la prison. "Pour être efficace, ce principe doit s’accompagner d’une vraie réflexion sur la journée des détenus. Les enfermer tout seul, 22 heures sur 24 n’aurait non seulement aucun intérêt d’un point de vue de la réinsertion mais est contraire l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’Homme qui interdit tout traitement inhumain", indique Pierre-Victor Tournier. Pour être efficace, les mesures du gouvernement doivent être inscrites dans un vrai programme de réinsertion, multiplier les activités, les ateliers...


pouvez-vous dire si, pour vous, l’encellulement individuel est nécessaire?
votre proche préférait-il être seul? à plusieurs? pourquoi?

la surpopulation touche les MA, donc une majorité de détenu-es non encore jugé-es, "présumé-es donc innocents", à quoi donc peut bien servir de les enfermer 22h/24?
peut-on parler de réinsertion pour des gens non encore jugés?

quelles activités pourraient être proposées à ces personnes qui attendent leur jugement et donc ne savent pas pour combien de temps elles sont là?

quelles solutions pourrait-on inventer pour que cette période d'attente avant jugement soit plus souple, plus humaine, plus utile, plus juste?

avez-vous envie de réfléchir là dessus?

merci de vos avis.


Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 13962
Réputation : 317
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] l’encellulement individuel en MA

Message  ingrid59 le Jeu 22 Sep 2016, 10:01

j'ai reçu une lettre de mon mari hier, il à été incarcéré en tant que détenu le 9/9 et il est au quartier des arrivants depuis ce jour. apparemment il est dans la situation décrite au dessus. il a une promenade par jour et passe le reste du temps enfermé seul dans une cellule... il n'attend qu'une chose c'est d'être en cellule "normale" pour être avec des gens et pouvoir participer à toutes sortes d'activités comme le sport, le travail etc...je ne pense pas que l'encellulement individuel soit une solution car cela enferme un peu plus le détenu dans son mal être et dans sa solitude et forcément le moral en pâtit...

ingrid59
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 49
Réputation : 2
Age : 28
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

cellule individuelle dans les prisons nordiques

Message  mamiejo le Jeu 22 Sep 2016, 15:05

Dans les pays nordiques les détenus ont une cellule individuelle avec sanitaire ou sans sanitaire pour les prisons anciennes. les douches sont collectives. Les détenus sont regroupés par unité de 12 à 20 cellules et ont une cuisine commune pour prendre et préparer leur repas et rencontrer les autres détenus. Il y a une promenade par jour d'une heure pour tous les détenus. Ces cellules individuelles permettent aux détenus de s'isoler de ne pas subir la télé ou la musique d'autres co-détenus. Cela réduit beaucoup les tensions et le bruit.

mamiejo
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15
Réputation : 3
Age : 66
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

seul en cellule ou co-habitation difficile le choix est difficile

Message  mamiejo le Jeu 22 Sep 2016, 15:12

ingrid59 a écrit:j'ai reçu une lettre de mon mari hier, il à été incarcéré en tant que détenu le 9/9 et il est au quartier des arrivants depuis ce jour. apparemment il est dans la situation décrite au dessus. il a une promenade par jour et passe le reste du temps enfermé seul dans une cellule... il n'attend qu'une chose c'est d'être en cellule "normale" pour être avec des gens et pouvoir participer à toutes sortes d'activités comme le sport, le travail etc...je ne pense pas que l'encellulement individuel soit une solution car cela enferme un peu plus le détenu dans son mal être et dans sa solitude et forcément le moral en pâtit...


Il attend d'être en cellule normale mais il ne sait pas avec quel personne il sera. La co-habitation n'est pas facile dans un espace de 9m2 ou il faut partager la télé, la radio..Par contre les activités sont très réduites il faut de nombreux mois pour pouvoir travailler ou faire du sport. Bon courage


mamiejo
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15
Réputation : 3
Age : 66
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] l’encellulement individuel en MA

Message  Tatie le Jeu 22 Sep 2016, 16:29

j'aime bien l'idée développée par les pays nordiques, c'est un bon compromis.

mais est-ce que ça concerne les prévenus ou les condamnés?

Mon fils en MA quand il était prévenu, a demandé être seul, parce qu'il ne supportait pas la cohabitation. Lui était maniaque, son codétenu non, mon fils avait 33 ans l'autre 21, alors l’entente était difficile.

je ne pense pas que les laisser inactifs et enfermés puissent leur permettre de réfléchir sereinement et de bien préparer leur défense. L'ennui, la cohabitation forcée , le bruit constant ne peuvent être que facteur d'agressivité ou de découragement, mais surement pas de remise en question.

Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 13962
Réputation : 317
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] l’encellulement individuel en MA

Message  Fred le Jeu 22 Sep 2016, 21:23

Remettre en cause les éventuels bienfaits de l'encellulement individuel c'est oublier que la France est fautive depuis trois siècle de ne pas s'y être conformé et qu'elle vient encore de voter un moratoire jusqu'en 2020. 
Donc l'état nous dit de respecter la loi, dit aux détenus de bien se comporter et s'absout de ses propres fautes.
Que l'état se conforme à ses engagements et à sa parole et après on pourra débattre des cas exceptionnels où il pourrait être utile de déroger.

Fred
Membre actif
Membre actif

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 89
Réputation : 0
Age : 52
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] l’encellulement individuel en MA

Message  Ninivivi le Ven 23 Sep 2016, 14:23

bonjour,

au début de son incarcération, ils étaient 4 en cellule et cela ne semblait pas déranger mon proche.
mais, le temps passant, les problèmes ont commencé à voir le jour.
un wc, un lavabo, une télé, les horaires du coucher et du levée des uns et des autres n'étaient pas compatibles.
des heurts ont éclatés face à cette situation.
son souhait être seul en cellule.
les problèmes de la prison c'est l'inactivité qui engendre un malaise, qui provoque l'oisiveté, qui n'offre aucune possibilité de réinsertion.
c'est une punition qui n'ouvre aucune porte, sauf celles de l'amertume, de l'anxiété,
de l'angoisse pouvant aller jusqu'à la haine, au suicide...

Ninivivi
Habitué(e)
Habitué(e)

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 139
Réputation : 0
Age : 48
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] l’encellulement individuel en MA

Message  Tatie le Mar 27 Sep 2016, 08:57

l’encellulement individuel est une nécessité sanitaire

ENTRETIEN – Le ministre de la Justice a rendu son rapport sur l’encellulement individuel. Une mesure indispensable pour la santé mentale des détenus.

C’est avant tout une question de dignité humaine, mais elle s’exprime également en termes sanitaires. En prison, l’encellulement individuel est inscrit dans la loi depuis 140 ans ; cela fait autant d’années que le principe n’est pas appliqué dans les maisons d’arrêts, où sont exécutées les courtes peines.

Un siècle et demi plus tard, donc, le ministère de la Justice veut fait de ce principe une réalité dans les prisons françaises. Ce mardi, Jean-Jacques Urvoas a présenté la semaine passée son rapport sur l’encellulement individuel, qui se fixe pour objectif le placement de 80 % des détenus dans ces cellules.

Dominique Bataillard, chef de service de psychiatrie pénitentiaire des établissements du Pontet, d’Arles et de Tarascon, revient sur l’impact de ce dispositif sur la santé mentale des personnes incarcérées.



L’enfer, c’est les autres… En prison aussi ?

Dominique Bataillard : Sur le plan sanitaire, l’encellulement collectif en maison d’arrêt expose à un certain nombre de nuisances que l’on peut aisément imaginer. A deux dans une cellule de neuf mètres carrés, les détenus se trouvent en situation de grande promiscuité. Ils sont exposés au bruit, aux conditions d’hygiène parfois précaires, aux troubles du sommeil - d’autant plus qu’il s’agit de personnes qui viennent d’arriver en prison et qui subissent un choc carcéral lié à la perte du lien social et à la rupture familiale.

L’encellulement collectif majore les éventuels troubles psychiatriques des détenus, qui sont exposés à un risque d’user et d’abuser des traitements médicamenteux, mais aussi de subir des pressions et des rackets de médicaments de la part des autres détenus.


L’encellulement individuel permet donc de remédier à cela ?

Dominique Bataillard : Oui, même si l’isolement n’est pas toujours la meilleure solution – d’ailleurs, il ne s’agit pas d’être seul tout le temps, mais seulement la nuit, car le jour, il faut favoriser les activités, y compris en groupe. Parfois, dans les centres de détention, les détenus demandent à être à deux dans une cellule et on le leur accorde s’ils s’entendent bien. Un détenu peut par exemple alerter s’il trouve que son codétenu va mal. L’isolement a lui aussi des effets délétères (risque suicidaire, dépression…).

La prévalence des troubles psychiatriques est très élevée en prison. Malgré les réserves que l’on vient d’évoquer, on sait aujourd’hui que l’encellulement individuel est bénéfique et améliore la prise en charge de ces détenus – même s’il s’impose pour tous.
La proposition de la Contrôleuse Générale des Lieux de Privation de Liberté d’offrir ces places en premier lieu aux personnes souffrant de troubles psychiatriques graves me semble censée. Mais en même temps, les pathologies évoluent au gré de la détention. Dans l’incarcération, il y a plusieurs temps, plusieurs phases différentes. Il faut prendre aussi cela en compte.


Mais le personnes atteintes de troubles psychiatriques ne devraient pas vraiment se retrouver en prison...


Dominique Bataillard : Bien sûr, la prison, ce n’est pas la panacée pour les personnes atteintes de troubles psychiatriques. Mais le problème est complexe. Certains détenus ont un terrain vulnérable mais ne vont développer leur pathologie qu’au cours de leur détention, car la situation d’incarcération majore, en elle-même, les maladies psychiatriques. Et là, pour les faire sortir, même avec une nouvelle expertise, c’est très compliqué.


?docteur-26-09-16

Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 13962
Réputation : 317
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] l’encellulement individuel en MA

Message  Tatie le Mar 27 Sep 2016, 09:04

Les malades psy ne devraient pas être dans les prisons, pour leur sécurité et pour celle des autres, je ne comprendrais jamais qu'on les y laisse. Ils ont besoin de soin, d'un environnement particulier pour les aider, pour les soigner.

Pour les autres, varier les temps où ils sont seuls, avec d'autres temps en groupe me semblerait mieux adapté, mais comment faire dans ces MA où la règle est 22h/24 enfermé dans une cellule?
c'est toute la conception de l'incarceration qu'il faut revoir, mettre tout à plat et trouver d'autres modes.
La preventive est trop souvent utilisée, elle doit être plus réfléchie et des solutions alternatives trouvées.

Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 13962
Réputation : 317
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] l’encellulement individuel en MA

Message  Amarok le Mar 27 Sep 2016, 16:55

L'encellulement individuel permettrait à chacun de vivre plus décemment et plus confortablement, et empêcherait peut-être l'apparition de nouveaux troubles mentaux chez les détenus les plus fragiles .Mais il ne règlera pas le problème de l'oisiveté qui est effectivement un fléau très préoccupant .
Concernant les malades psychiatriques ,la prison aggrave leur état car elle les isole davantage de la réalité et des autres .Même en cellule individuelle, l'enfermement sera toujours une grande source de stress .
La plupart d'entre eux n'ont pas commis d'actes violents . Tous ces malades ont avant tout besoin d'une prise en compte de leur souffrance, d'un accompagnement thérapeutique et de soins adaptés à leur pathologie, et surtout de l'entourage bienveillant de leurs proches .
Il n'y a aucun intérêt , pour eux comme pour nous , de les garder en prison .

Amarok
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 795
Réputation : 88
Age : 54
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] l’encellulement individuel en MA

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum