Forum Prison
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 13 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 335 le Dim 18 Jan 2015, 19:14

[télévision] : à 20h55 sur ARTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[télévision] : à 20h55 sur ARTE

Message  Ninivivi le Mer 09 Nov 2016, 09:40

O M B L I N E


un film émouvant, poignant sur les conditions d'incarcération d'une jeune femme détenue qui apprend qu'elle est enceinte...

si vous souhaitez le commenter après l'avoir regardé, n'hésitez pas à apporter vos
témoignages.

d'avance merci

Ninivivi
Habitué(e)
Habitué(e)

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 139
Réputation : 0
Age : 48
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [télévision] : à 20h55 sur ARTE

Message  Tatie le Jeu 10 Nov 2016, 08:40

si vous l'avez raté, vous pouvez le revoir jusqu'au 17 novembre sur ce lien

http://www.tv-replay.fr/redirection/09-11-16/ombline-arte-12004589.html

Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 13962
Réputation : 317
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [télévision] : à 20h55 sur ARTE

Message  Tatie le Jeu 10 Nov 2016, 09:27

j'ai retrouvé une etude sur la maternité en prison que je vous repropose :

L'Observatoire régional de la santé des Pays de la Loire a distingué l'étude menée par une ancienne étudiante nantaise auprès des femmes détenues dans cette prison de Rennes.

« Derrière les barreaux, la vie continue » *. C'est le titre du travail qu'a réalisé une jeune sage-femme à la prison de Rennes. L'Observatoire de la santé des Pays de la Loire a distingué son étude.
Entretien avec Morgane Le Pomellec. 25 ans, sage-femme dans le Morbihan, formée à l'université de Nantes.

Pourquoi s'intéresser à la maternité en prison ?

J'ai vu le film Ombline, de Stéphane Cazès, qui raconte l'histoire d'une détenue qui devient mère. Les derniers travaux d'une élève sage-femme sur ce sujet remontaient à 1995. J'ai pu suivre, plusieurs demi-journées, les professionnels de santé qui interviennent à la prison de femmes de Rennes : sage-femme, infirmières puéricultrices, gynécologue, psychologue. En prison, on est privé de son droit de liberté, mais en aucun cas de son droit d'accès aux soins.

Qu'est-ce qui vous a frappé ?

La prison, c'est grand, froid, sombre et bruyant. L'atmosphère est pesante. Quand on arrive à la nurserie, où sont les mamans et les bébés, le contraste est saisissant. C'est un îlot de calme, une bulle de protection pour les enfants. C'est d'ailleurs le but recherché. Les femmes sont accueillies au dernier trimestre de leur grossesse et avec leur enfant jusqu'à dix-huit mois. Elles disposent d'une cellule, ouverte de 7 h 30 à 20 h, et d'espaces communs qu'elles partagent : cuisine, jardin, buanderie...

On oublie qu'on est en prison ?

Oui et non. L'objectif est de favoriser un environnement le plus normal possible pour les enfants. La nuit, c'est plus difficile, voire tendu. Les portes sont fermées, les femmes se parlent à travers les cellules. Les cris réveillent les bébés.

Que met en avant votre étude sociologique ?

D'abord, la prise en charge des professionnels est de qualité, la même qu'à l'extérieur, il n'y a pas de différence. Malgré toutes les interrogations sur l'empreinte que la prison peut avoir sur un enfant, il en ressort qu'il est toujours mieux auprès de sa mère. Il y a une balance bénéfices-risques qui plaide en ce sens. Il sort régulièrement de la prison pour aller dans la famille quand elle existe, chez des assistantes maternelles ou en famille d'accueil. En début de grossesse, les détenues culpabilisent d'avoir un enfant en prison. Certaines sont incarcérées pour plus de vingt ans, leur horloge biologique tourne. Elles disent : « Je n'aurai jamais d'enfant si je ne l'ai pas maintenant. » Les grossesses sont positives pour les femmes, elles se reconstruisent, s'épanouissent. Leurs nouvelles responsabilités les projettent dans l'avenir et ça les aide vraiment.

Votre regard a changé ?

Malgré les contraintes matérielles et environnementales de la prison, l'important, ce sont les patientes et je les voyais comme n'importe quelle maman. C'est pour ça que j'ai intitulé mon mémoire « Derrière les barreaux, la vie continue ». C'est grâce à la prise en charge des professionnels que les patientes vivent bien, ou mieux, grossesse et maternité.

* Etude à lire ICI

Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 13962
Réputation : 317
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [télévision] : à 20h55 sur ARTE

Message  Ninivivi le Lun 14 Nov 2016, 12:20

OMBLINE,

avez-vous pu le regarder ?
si vous souhaité le visionner le lien transmis par tatie est disponible jusqu'à demain.
je vous proposerai une discussion ces prochains jours pour en discuter.

à bientôt


Ninivivi
Habitué(e)
Habitué(e)

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 139
Réputation : 0
Age : 48
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [télévision] : à 20h55 sur ARTE

Message  Alli38 le Lun 14 Nov 2016, 12:24

Je les regarder et dailleur c'est ce film qui m'a fais aboutir à ma décision d'amener mes enfants au parloir. De voir sa détresse face au manque de sa fille m'a déchirer le coeur.

Alli38
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 42
Réputation : 2
Age : 26
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [télévision] : à 20h55 sur ARTE

Message  Alli38 le Lun 14 Nov 2016, 12:25

De son fils pardon*

Alli38
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 42
Réputation : 2
Age : 26
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [télévision] : à 20h55 sur ARTE

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum