Forum Prison
Derniers sujets
» présentation Mehdigwen
par Fred Aujourd'hui à 20:19

» Affaires personnelles perdues pendant un transfert
par ziano Aujourd'hui à 18:30

» Virginie : Présentation
par ziano Aujourd'hui à 18:25

» besoin de renseignement s'il vous plait
par lahaye Aujourd'hui à 15:49

» Nanouaurel : presentation et question
par lahaye Aujourd'hui à 14:56

» Alysson : ma présentation
par lahaye Aujourd'hui à 14:46

» Auroremaxou : presentation
par lahaye Aujourd'hui à 14:38

» [Actu en temps réel]vous sentez-vous concerné-e?
par Fred Aujourd'hui à 14:18

» Lever une interdiction d'entrer en contact ?
par ziano Aujourd'hui à 11:07

» UHSI Hôpital Nord
par ziano Aujourd'hui à 11:00

» [discussion]décision instantanée ou après réflexion ?
par Catlinel Hier à 17:30

» [A écouter] emission Radio-l'envolée
par Tatie Hier à 17:08

» [que savons-nous] du quartier arrivant ?
par Catlinel Hier à 10:09

» [que savons-nous] des refus de parloir ?
par Ninivivi Hier à 09:19

» [discussion] : la météo...
par Ninivivi Hier à 09:08

» Les baumette Help me
par Fred Dim 23 Avr 2017, 15:03

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 30 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 28 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Escarnot virginie, Fred

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 335 le Dim 18 Jan 2015, 19:14

[Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  Tatie le Ven 10 Mar 2017, 15:22

mercredi 29 mars à 17:00 - 21:00
Place de la Bataille de Stalingrad, 75019 Paris, /France






Le mercredi 29 mars à 18h, le collectif Les Morts de la Prison organise un rassemblement sur la Place de la Bataille de Stalingrad à Paris.

Cet événement est l'occasion de mettre en lumière la question de la mort en détention et plus particulièrement des conditions dans lesquelles des personnes détenues décèdent chaque année dans les établissements pénitentiaires français, dans le plus grand des silences.

La mort, qu’elle survienne à l’issue d’une maladie, de façon naturelle ou d’un suicide, fait indéniablement partie du quotidien carcéral. En détention, elle est la marque ultime d’une dépersonnalisation et d’un oubli de la dignité des personnes détenues : on ne dit pas qu'une personne vient de perdre la vie mais qu'un corps est « DCD ».

C’est au nom de ce combat pour préserver la dignité de chaque personne humaine que les noms des personnes détenues décédées en 2016 dans les prisons françaises seront lus et que des témoignages seront livrés par des personnalités du monde prison justice.

_________________
comme à toute personne qui passera aujourd'hui, je vous demande de lire ce sujet qui parle du forum

http://forum-prison.forumactif.com/t30308-forum-aidez-vous-aidez-les-aidez-nous#224892

vous voulez des réponses, nous, on a besoin de monde qui s'implique, l'un ne va pas sans l'autre.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15035
Réputation : 330
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  Tatie le Mar 21 Mar 2017, 13:56

Rappel




_________________
comme à toute personne qui passera aujourd'hui, je vous demande de lire ce sujet qui parle du forum

http://forum-prison.forumactif.com/t30308-forum-aidez-vous-aidez-les-aidez-nous#224892

vous voulez des réponses, nous, on a besoin de monde qui s'implique, l'un ne va pas sans l'autre.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15035
Réputation : 330
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  MEÏSSANE le Mer 22 Mar 2017, 11:54

Intéressant ce post , merci Tatie pour l' info Wink
avatar
MEÏSSANE
Membre actif
Membre actif

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 85
Réputation : 2
Age : 40
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  Tatie le Dim 26 Mar 2017, 12:49

bonjour
bah, pas si intéressant que ça visiblement, tu es la seule à avoir approuvé...

_________________
comme à toute personne qui passera aujourd'hui, je vous demande de lire ce sujet qui parle du forum

http://forum-prison.forumactif.com/t30308-forum-aidez-vous-aidez-les-aidez-nous#224892

vous voulez des réponses, nous, on a besoin de monde qui s'implique, l'un ne va pas sans l'autre.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15035
Réputation : 330
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  Tatie le Dim 26 Mar 2017, 14:35

LE PLUS. Ils meurent chaque année dans l'anonymat, seuls dans un coin de leur cellule. C'est dans le cadre de son activité d'infirmier en prison que Roch-Etienne a eu l'idée de rendre hommage à ces personnes décédées en détention. Il lira leurs noms ce mardi à Paris et explique sa démarche ici.



Le corps était nu, à terre, son bras droit raidi par la mort, étrangement levé. L’homme devait avoir une trentaine d’années, c’était un matin d’hiver. Personne n’avait pensé à le recouvrir d’un drap, à poser son corps sur une couverture. Il était là, par terre, comme un rien du tout. C'était en 2006.

Étrange réalité à laquelle beaucoup en opposent une autre, celle de la victime. "Vous devriez vous occuper des victimes plutôt que des bourreaux", entend-on régulièrement à propos de ce rassemblement Les morts de la prison. Comme si en prenant en compte la souffrance du détenu, sa désespérance, sa mort, nous enlevions quelque chose à la prise en charge de la victime.

L'un et l'autre sont deux personnes dont la société à la charge jusqu'au bout.

Jusqu'au bout...

Handicapé et sénile, Justin est mort en prison

Un homme détenu depuis près de 40 ans, m'a, un jour étonné, lors d'une consultation infirmière à Fresnes. Il disait avec un brin d'amertume et d'ironie, qu’à force d’améliorer les conditions de détention, on enfermerait les délinquants jusqu’à la mort :

"Quand on aura atteint un certain confort, on nous y oubliera."

Ainsi cette tendance se vérifie dans les propos d'Étienne Noël, avocat :

"Justin avait 77 ans et, à chaque parloir, je devais lui rappeler qui j’étais, lui rappeler quelle peine il purgeait. Handicapé et sénile, Justin ne sortait plus de sa cellule, ne parvenait pas à s’habiller seul. Son codétenu faisait gentiment office d’auxiliaire de vie."

Justin est mort dans la prison de Liancourt (Oise), et l’avocat l’a su trois semaines plus tard.

"Tout le monde s’en foutait."

Étienne Noël tentait d’obtenir une suspension de peine pour raison médicale, comme le prévoit la loi Kouchner, peu appliquée. Six mois avant la mort du vieux détenu, les juges l’avaient refusée :

"Les experts avaient sous-estimé son cancer, pourtant en phase terminale. Et, à l’audience, la parquetière a expliqué que nous étions tous 'soumis aux outrages du temps'."

Les détenus sont comme des meubles

Reprenant le témoignage de Delphine , visiteuse à Fresnes, lors du rassemblement Les morts de la prison de 2012, un autre aspect de la mort en prison surgit. Celui de l'abandon.

Régis, homme décédé à 56 ans. Jeune dans un corps de vieillard. Les poumons, le foie, le cœur étaient atteints. Il était sans soutien, sans famille, sans parloir, sans promenade. Sans rien. Et pourtant tellement angoissé à l'idée de mourir à Fresnes loin, si loin de sa Bretagne natale.

Comme des meubles. Image tellement parlante de ces détenus si vieux et si oubliés dans des prisons "gardes-meubles". Comme le disait un des médecin de l'hôpital de Fresnes, ces prisonniers ont été déposés là. En attente. Seulement, à la différence des meubles gardés, personne ne viendra les chercher. Abandonnés qu'ils sont jusque dans leur mort.

Donnons à ces personnes un visage et une dignité

Et que dire de Nathalie, qui depuis plus d’un an, demandait des informations sur les structures médicales spécialisées dans la prise en charge des transsexuelles ? Personne ne lui répondait au niveau du centre pénitentiaire. Elle a subi de nombreuses brimades : non prise en compte de sa transsexualité, refus réguliers de ses demandes de vêtements féminins, de produits spécifiques. Le 16 novembre 2012, à bout, elle se suicidait par pendaison.

Cette année nous avons répertorié 100 prénoms que nous lirons lors du rassemblement. Il faut multiplier par deux et demi ce nombre pour avoir une approche réaliste des décès dans les prisons françaises. Le plus jeune a 19 ans et le plus âgé 71 ans. La moyenne d'âge des morts est d'environ 43 ans (par rapport à ceux que nous avons répertoriés.) En 2013, l'administration pénitentiaire a dénombré 243 décès sur l'année.

C'est à toutes ces personnes mourant en détention, que le rassemblement Les morts de la prison veut donner un visage et une dignité. Aider les familles à vivre leur deuil autant que possible.

Le collectif "Les morts de la Prison" pour sortir de l'indifférence est composé de : GENEPI, FARAPEJ, Secours Catholique, Observatoire International des Prisons OIP, Emmaüs France, Les Morts de la Rue, CIMADE, Petits frères des Pauvres, David et Jonathan, Courrier de Bovet.

_________________
comme à toute personne qui passera aujourd'hui, je vous demande de lire ce sujet qui parle du forum

http://forum-prison.forumactif.com/t30308-forum-aidez-vous-aidez-les-aidez-nous#224892

vous voulez des réponses, nous, on a besoin de monde qui s'implique, l'un ne va pas sans l'autre.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15035
Réputation : 330
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  Tatie le Dim 26 Mar 2017, 14:41

« Les raisons d'être en colère ne manquent pas. Je suis encore indignée »
« Indignée parce que certains des patients déjà détenus à l’hôpital pénitentiaire de Fresnes il y a plus d'un an y sont toujours hospitalisés, car leur place est « nulle part ». Ils sont toujours en attente d’une place d’hébergement en établissement pour personnes âgées dépendantes ou en long séjour ; ils n’ont plus aucun lien avec leur famille, sont le plus souvent sans ressource ou bénéficient de moyens très modestes. Au quotidien, ils sont bien traités, aidés par les soignants pour les actes de la vie courante. Mais il n’y a pas d’activités d’animation à l’hôpital de Fresnes, bien que l’on en connaisse les effets bénéfiques pour les personnes âgées, pour la réduction de l’anxiété et l'amélioration de la communication. Ces personnes âgées sont seules et enfermées dans 9 m² environ 23h sur 24. Après mon coup de colère dans « Le Monde » (avril 2013), nous avions fini par trouver une place. Michel n’a pas vécu longtemps dans cette maison de retraite mais il y était heureux, il balayait, du mieux qu’il pouvait, les miettes tombées à terre en fredonnant de vieilles chansons. Ses frères et sœurs très âgés étaient heureux de le savoir libre. Pourtant, quand la chef de service demande une pièce pour regrouper les personnes âgées, cela semble difficile : manque de place, de moyens, de personnel… Le fond du problème c’est que tous s’en désintéressent : la justice qui les oublie, c’est normal ils ne font plus de bêtises, les acteurs sociaux hospitaliers et pénitentiaires qui sont par ailleurs débordés, les politiques qui ne les voient pas. Je n’ai pas de souvenirs de femmes ou d’hommes politiques qui se soient déplacés pour les rencontrer même une fois.
Indignée quand j’apprends le vendredi soir la libération d’un patient de 84 ans placé en détention provisoire, pour lequel paradoxalement nous n’avions pas entamé de démarches, sans que nous n’en fussions été avertis. Que faire d‘un homme si âgé, sans famille, sans domicile, un vendredi soir à 18h ? L’adresser aux urgences de l’hôpital Bicêtre, ce n’est certes pas sa place. Il faut aller le voir, lui proposer de « rester une nuit de plus », nous en avons le droit, pour gagner du temps, activer un réseau personnel de médecins. Je tiens à remercier mes collègues médecins qui répondent favorablement, les assistantes sociales qui prennent alors ces patients en charge. En effet, un sortant de prison a droit à la sécurité sociale mais toutes les démarches d’affiliation doivent être refaites : « il faut responsabiliser le sortant de prison ! » Cela fait partie de la réinsertion.


Indignée de découvrir en arrivant un samedi qu’un patient devant être libéré le matin est toujours là. Sa sortie est maintenant programmée à 15 h, il doit être reconduit dans son pays, tout est prévu, la police, les billets d’avion. Lui ne comprend pas pourquoi il n’est pas sorti le matin, l’équipe soignante n’est au courant de rien. Je suis mise devant le fait. Il ne pourra pas monter dans l’avion, le commandant de bord refusera de le laisser embarquer, il est tuberculeux et potentiellement contagieux. Il a une femme et un enfant qui vivent à Paris. Je ne le laisserai pas sortir comme cela. La veille encore, j’ai dit à sa femme qui téléphonait pour prendre des nouvelles qu’il était libéré le lendemain. Je téléphone aux médecins qui le suivaient avant son incarcération, à la préfecture. Je rédige un certificat médical. Tout est réglé une heure et demie plus tard. Il va être hospitalisé dans un CHU parisien. Je peux commander l’ambulance. Ces démarches faites en urgence sont chronophages et usantes. Je ne comprends pas pourquoi les libérations immédiates pour raisons de santé ont toujours lieu le soir et de préférence le vendredi. Si la personne détenue est hospitalisée, c’est a priori qu’elle est malade. Si les médecins ont demandé un aménagement de peine pour raisons médicales, c’est a priori que la personne est gravement malade. S’il est inhumain de garder en prison de grands malades ou des personnes très âgés, il est également inhumain de les traiter comme de vulgaires sacs de patates que l’on pourrait déposer devant la porte du centre pénitentiaire de Fresnes.
Indignée quand j’y pense, mais je suis moi aussi passive et amnésique la plupart du temps, de savoir qu’une personne est depuis 4 mois placée au centre socio-médico judiciaire de sûreté, sans visite de proches, sans activités, sans mettre le nez dehors. Il est lui aussi victime de l’oubli des politiques.

Indignée de relever les inégalités de traitement suivant les juridictions. Comment ne pas être indignée de voir arriver sur un brancard une femme de 55 ans, infectée par le VIH et l’hépatite C, cachectique incapable de se déplacer, qui vous apprend que le médecin a demandé une libération conditionnelle médicale mais que la réponse ne sera apportée que dans 4 mois ? Je vais m’en occuper, il faudra encore attendre que le juge d'application des peines se dessaisisse du dossier. »
Extrait de l'intervention d'Anne D, médecin à l'hôpital pénitentiaire de Fresne, lors de l'hommage aux Morts de la Prison 2014

_________________
comme à toute personne qui passera aujourd'hui, je vous demande de lire ce sujet qui parle du forum

http://forum-prison.forumactif.com/t30308-forum-aidez-vous-aidez-les-aidez-nous#224892

vous voulez des réponses, nous, on a besoin de monde qui s'implique, l'un ne va pas sans l'autre.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15035
Réputation : 330
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  Tatie le Dim 26 Mar 2017, 14:46

- Éléments de réflexion




La mort
– conséquence d'un suicide, d'une maladie, d’une mort naturelle ou du fait de violences au sein de la détention – fait indéniablement partie du quotidien du monde carcéral. Banale et pourtant dramatique, la mort en prison ne recueille pas l’intérêt de la population qui, se désintéressant déjà des problématiques liées au milieu carcéral, n’a que faire de ceux qui y meurent. Tous les ans, ce sont environ 250 personnes qui décèdent dans les prisons françaises.

Suicide carcéral
Régulièrement réaffirmées comme priorité des politiques pénitentiaires, objets de rapports récurrents et de plans d'actions, les actions de prévention du suicide ne parviennent pas à faire véritablement reculer le phénomène du suicide en prison. En effet, le taux de suicide est aujourd'hui de 15,6 pour 10.000 contre 4 pour 10.000 en 1960. De ce fait, la question du suicide est l’aspect le plus visible de la mort en détention. Il est certain qu'une politique de prévention du suicide qui ne se donne pour ambition que d’empêcher les gens de mourir sera vouée à l’échec. La solution ne réside pas dans l'octroi de vêtements ou d'une cellule anti-suicide mais bien dans une refonte générale de la gestion de la détention et du fonctionnement actuel des institutions carcérales. Selon les termes de la circulaire du 29 mai 1998, une politique de prévention du suicide « n'est légitime et efficace que si elle cherche, non à contraindre le détenu à ne pas mourir, mais à le restaurer dans sa dimension de sujet et d'acteur de sa vie ». Passés sous silence, ces suicides sont la conséquence de politiques publiques préférant la sécurité et évinçant les rapports humains et personnels. Ce sentiment d’isolement et d’abandon social est largement généré par des conditions de détention dégradantes, une rupture soudaine des liens familiaux ou encore par le schéma avilissant des établissements nouvellement construits. La capacité de chacun à décider seul de son avenir étant obstruée, il y a sept fois plus de suicides en prison qu'à l'extérieur des murs. Il est alors nécessaire de porter une réflexion sur l’institution carcérale qui, chaque jour, ruine, annihile et détruit des vies humaines.

Morts violentes
Si les homicides en détention sont peu nombreux (entre 2 et 5 par an), ils sont la manifestation extrême de la violence qui règne en prison ; violence entre les personnes détenues ou entre ces dernières et le personnel pénitentiaire. Facteur d’angoisse et de mal-être en prison la violence carcérale s'explique à travers la déshumanisation et la perte d'identité humaine inhérents à la détention. Cette violence reste non exprimée en raison d'un manque d’espaces d'expression collective en détention.

Maladie
Derrière les murs, la maladie se fait également prégnante et mène parfois irrémédiablement à la mort de certaines personnes incarcérées. Ces dernières peuvent en effet être victimes d’une longue maladie ou se heurter à une prise en charge parfois précaire de leur situation sanitaire, pouvant ainsi fragiliser l’intégrité physique et psychique de la personne détenue.

Suspension de peine
La suspension de peine pour raisons médicales est une mesure d'aménagement de peine qui permet la sortie de prison anticipée des personnes condamnées atteintes d'une « pathologie engageant leur pronostic vital » ou présentant un « état de santé durablement incompatible avec leur maintien en détention », dès lors qu'il n'existe pas de « risque grave de renouvellement de l'infraction ». Si les conditions sont réunies, la peine n'est que suspendue et son exécution peut reprendre dès lors que qu'un des critères n'est plus rempli. Cette mesure – qui a pour but de préserver le sens de la peine et la dignité des personnes détenues peut être en principe ordonnée quelle que soit la nature ou la durée de la peine. Son application demeure toutefois marginale et fragile. Les magistrats soulignent notamment la lourdeur de la procédure et les difficultés relatives à l’expertise exigée par la loi. En outre, les critères de récidive et de dangerosité peuvent mettre en péril une suspension de peine, tendant de ce fait à restreindre l’application de ce texte aux cas de détresse sanitaire les plus extrêmes, oubliant ainsi tout un pan de la population carcérale touchée par la maladie. Avec l’allongement des peines auquel on assiste depuis une trentaine d’années, il est de plus en plus fréquent de voir des personnes détenues ayant accompli des dizaines d’années de prison et ne disposant plus d’aucune attache familiale à l’extérieur. Ces personnes ne peuvent accéder au dispositif de la suspension de peine comme les autres, faute de structure pour les accueillir.

Vieillissement de la population pénale
Le vieillissement en milieu carcéral s'explique par la pénalisation croissante de certaines infractions et l'augmentation des peines encourues. Le nombre de personnes incarcérées de plus de 60 ans a presque doublé durant la dernière décennie. Au 1er janvier 2015, 9 291 personnes écrouées avaient plus de 50 ans, ce qui représentait 12 % de la population sous écrou. À ce titre, il convient de s’interroger sur les perspectives offertes aux personnes âgées qui ont passé et/ou qui vont passer encore de nombreuses années en détention, et pour qui l’idée de mort en prison prend toute sa réalité.

Problématiques psychiatriques
La fragilité psychiatrique de nombreuses personnes incarcérées ne peut pas être un élément isolé de la mort en détention. A fortiori, la vie carcérale est un facteur de risque de déréalisation non négligeable qui empêche la supposée réinsertion des personnes détenues. D’après un rapport du Sénat datant de 2010, on diagnostique un syndrome dépressif chez 40 % des personnes détenues. L’anxiété généralisée, quant à elle, touche plus de 30 % de la population carcérale, et des troubles psychotiques ont pu être perçus auprès de 24% des personnes détenues, dont 8 % sont également victimes de schizophrénie. Dès lors, la détresse psychique et la précarité d’une partie de la population incarcérée ne font qu’accroître les risques de mortalité en détention.

La mort et l’entourage
Au delà des murs de la détention, la mort survenue en prison affecte évidemment la famille et les proches. La prise en compte de ceux-ci est souvent délicate, et encore insuffisante. Beaucoup de familles reprochent le manque de considération de l’administration ainsi que le fait d’être parfois informées tardivement du décès. Inversement, le décès ou la maladie grave d’un proche de la personne détenue constitue une épreuve pour celle-ci, encore accentuée par les effets de la détention, qu’il s’agisse de l’impossibilité d’accompagner leur proche dans la maladie ou la mort, ou des obstacles potentiels à la participation aux obsèques.

L'accompagnement des « proches » du défunt (famille, amis ou codétenus, personnels de l'AP) implique la possibilité pour chacun de vivre les étapes nécessaires au deuil, notamment en veillant à ce que les rites de séparation puissent être vécus dans des conditions sereines. Ce temps là n'est pas toujours pris en compte lorsque les lourdeurs administratives l'emportent sur l'humain.

extrait du manifest d'appel à action

_________________
comme à toute personne qui passera aujourd'hui, je vous demande de lire ce sujet qui parle du forum

http://forum-prison.forumactif.com/t30308-forum-aidez-vous-aidez-les-aidez-nous#224892

vous voulez des réponses, nous, on a besoin de monde qui s'implique, l'un ne va pas sans l'autre.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15035
Réputation : 330
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Réponse sur le sujet RASSEMBLEMENT : les morts de la prison 29-03 à Paris.

Message  Fred le Dim 26 Mar 2017, 15:01

Bonjour le temps de murir ma réponse, il semble que le sujet ne soit plus tout à fait le même. Donc je répond au fait qu'une manifestation est annoncée à Paris et qu'à part un membre personne ne soit venu commenter cette information.


Le 29 Mars est un mercredi, milieu de semaine, jour des gosses...
La manifestation est à 18h00, à Paris, dans le 19ème
Il intéresse au moins les membres Parisiens qui pourront se rendre ce jour là à cette heure là, ainsi que les membres qui ne travaillent pas et pourront s'offrir le déplacement sans prendre le budget sur leur budget" soutien à mon proche incarcéré".
ça sera intéressant si des membre viennent nous dire "j'y vais" ou j'y suis allé et j'en ai pensé telle et telle chose et si le 29 au soir ou le jeudi 30 on en parle dans les médias.

Toute Information est toujours intéressante. 

Ce que j'aimerai savoir c'est combien de membres sont en mesure de participer à cette manifestation et parmi ceux qui y participeront membres ou pas combien l'auront appris grâce a leur fréquentation des pages du forum.
avatar
Fred
Habitué(e)
Habitué(e)

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 158
Réputation : 13
Age : 53
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

S.0.S DECES

Message  MUM74 le Dim 26 Mar 2017, 15:12

Bonjour, je viens de lire sur le forum "que l'on pouvait apprendre que tardivement la mort d'une personne incarcérée". Est ce vrai? Cela veut dire que la personne peut être enterrée ou incinérée sans que sa famille, ses proches soient au courant ? Ces déclarations me font froid dans le dos et dans mon cœur de mère moi qui est mon fils incarcéré.

MUM74
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 8
Réputation : 0
Age : 63
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  Tatie le Dim 26 Mar 2017, 15:27

MUM74 a écrit: Cela veut dire que la personne peut être enterrée ou incinérée sans que sa famille, ses proches soient au courant ?

ce qui est dit c'est que l'annonce du décès peut être tardif et donc complique l'organisation des obsèques


Fred a écrit:
Ce que j'aimerai savoir.

moi, ce que j'aurais aimé lire, c'est :

"ah mince, je n'y avais jamais pensé, mon proche n'est pas malade, pas suicidaire , pour l’instant il a échappe à la violence des co-détenus et ds matons, mais je en suis pas égoïste et je pense fortement à ces détenu-es pour qui la vie s'est arrêtée dans ces conditions et aux familles qui doivent faire face à cette épreuve. Alors meme si je ne peux pas y aller, je pense fortement à ces personnes et je soutiens cette action, meme, de loin en disant merci et bravo aux organisateurs, parce que demain, il ya aura d'autres morts et qu'il ne faut pas faire l'impasse sur cette réalité"

enfin des trucs dans le genre quoi...

_________________
comme à toute personne qui passera aujourd'hui, je vous demande de lire ce sujet qui parle du forum

http://forum-prison.forumactif.com/t30308-forum-aidez-vous-aidez-les-aidez-nous#224892

vous voulez des réponses, nous, on a besoin de monde qui s'implique, l'un ne va pas sans l'autre.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15035
Réputation : 330
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  ThaliaM le Dim 26 Mar 2017, 16:44

Bonjour à tous
Informations intéressantes quoique fort fort tristes et aberrantes. Que ressentent les proches quand ce genre de choses arrivent à un frère, un fils, un ami, un époux, ou juste une connaissance? Je ne peux personnellement rien faire pour accompagner cette mobilisation, tant je suis loin de votre pays, mais j'y apporte tout mon soutien. Force à tous les mouvements et mobilisations pour restituer une part d'humanité à tous les humains où qu'ils soient et quoiqu'ils traversent.

ThaliaM
Membre actif
Membre actif

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 69
Réputation : 3
Age : 33
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  Tatie le Mer 29 Mar 2017, 12:55

oui, c'est triste, oui c'est anxiogène mais non, on ne doit pas être indifférente, on ne doit pas fermer les yeux parce que ça derange. Ce n'est que la réalité, la réalité de la prison aujourd'hui en France!


En France en 2016, au moins 97 personnes ont trouvé la mort derrière les murs des prisons. Le plus jeune avait 17 ans, le plus âgé 88. Maladies, pendaisons, égorgements, overdoses, assassinats, morts indéterminées : les causes sont aussi violentes et inhumaines qu’elles sont nombreuses. Face à ce constat, nous ne pouvons que déplorer le fait que des personnes meurent chaque jour, en France, en prison, dans le désintérêt le plus total
.

_________________
comme à toute personne qui passera aujourd'hui, je vous demande de lire ce sujet qui parle du forum

http://forum-prison.forumactif.com/t30308-forum-aidez-vous-aidez-les-aidez-nous#224892

vous voulez des réponses, nous, on a besoin de monde qui s'implique, l'un ne va pas sans l'autre.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15035
Réputation : 330
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  jojo2552 le Mer 29 Mar 2017, 20:30

c'est quand meme fou de voir le nombre de personne qui meurent dans l indifference
avatar
jojo2552
Habitué(e)
Habitué(e)

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 230
Réputation : 9
Age : 21
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  ahmed59 le Mer 29 Mar 2017, 22:19

Ta tous le temps des morts !

ahmed59
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 5
Réputation : 0
Age : 45
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  Fred le Mer 29 Mar 2017, 22:30

ahmed59 a écrit:Ta tous le temps des morts !

et donc...
avatar
Fred
Habitué(e)
Habitué(e)

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 158
Réputation : 13
Age : 53
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  Amarok le Mer 29 Mar 2017, 22:34

En ce jour d'hommage solennel ,j'ai une pensée bien triste pour tous les morts de la prison et la souffrance de leurs familles .Que cette occasion permette de prendre conscience qu'il faut redoubler d'attention au quotidien et appliquer les dispositions particulières prévues pour les détenus gravement malades ,les plus âgés , les plus fragiles , avant que la prison ne détruise leur vie .
avatar
Amarok
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 1036
Réputation : 93
Age : 55
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Action]Rassemblement : les Morts de la Prison-29-03-Paris

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum