Forum Prison
Derniers sujets
» Affaires personnelles perdues pendant un transfert
par ziano Aujourd'hui à 18:30

» Virginie : Présentation
par ziano Aujourd'hui à 18:25

» présentation Mehdigwen
par Mehdigwen Aujourd'hui à 17:48

» besoin de renseignement s'il vous plait
par lahaye Aujourd'hui à 15:49

» Nanouaurel : presentation et question
par lahaye Aujourd'hui à 14:56

» Alysson : ma présentation
par lahaye Aujourd'hui à 14:46

» Auroremaxou : presentation
par lahaye Aujourd'hui à 14:38

» [Actu en temps réel]vous sentez-vous concerné-e?
par Fred Aujourd'hui à 14:18

» Lever une interdiction d'entrer en contact ?
par ziano Aujourd'hui à 11:07

» UHSI Hôpital Nord
par ziano Aujourd'hui à 11:00

» [discussion]décision instantanée ou après réflexion ?
par Catlinel Hier à 17:30

» [A écouter] emission Radio-l'envolée
par Tatie Hier à 17:08

» [que savons-nous] du quartier arrivant ?
par Catlinel Hier à 10:09

» [que savons-nous] des refus de parloir ?
par Ninivivi Hier à 09:19

» [discussion] : la météo...
par Ninivivi Hier à 09:08

» Les baumette Help me
par Fred Dim 23 Avr 2017, 15:03

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 29 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 26 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Escarnot virginie, Fred, Pepette6913

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 335 le Dim 18 Jan 2015, 19:14

(Temporaire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: (Temporaire)

Message  L'équipe le Sam 15 Avr 2017, 16:39

(temporaire)

Y a des choses que le temps n’efface pas. Combien de temps ? 7 ans, 8 ans, difficile de se souvenir parce qu’à cette époque-là, les choses s’enchainaient tellement vite que les noms, les dates et même les visages se mélangeaient et s’entremêlaient dans une amnésie salvatrice. Le sud, le nord, tout cela n’était alors qu’une pure question kilométrique. Ville ou campagne, un détail horloger. La seule chose dont je me souviens c’est l’adrénaline, le flash qui percute vos veines et cette montée en puissance inexplicable qui donnerait des couilles même à un eunuque placide.

Je l’ai vu il y a plusieurs mois, puis plus récemment. Quatre fois. Chaque fois, une espèce de théâtre de marionnettes ridicules s’est mis en branle avec moi à la place du clown. Le mec est aussi creux que les papelards qu’il agite frénétiquement pour se donner l’illusion d’un peu de contenance. Quand le mot a résonné, j’ai presque esquissé un sourire. Nous avons des contacts, parfois, de temps en temps quand la technologie se lance dans l’extermination murale. Mais cela fait des années que je ne me suis pas assis à ses côtés. Mais l’invitation d’où qu’elle vienne à un goût de retrouvailles que je ne pouvais bouder.

Quelques semaines après la dernière entrevue grotesque en solitaire, un courrier m’invitait, enfin, à la fête. En me rendant sur place, je me doutais bien que cela prendrait très vite une tournure compliquée dans laquelle il faudrait, tout en répondant à des questions qui n’en sont pas, profiter de l’occasion pour mesurer l’usure du temps sur les relations amicales.

Evidemment on aurait préféré se retrouver devant une bière, plutôt que devant la gueule rougeaude de cet adolescent prépubère dans son petit costume étriqué. Visiblement l’édile savait qu’il ne serait pas de taille, il s’était coltiné un de ses semblables usés par les vices en tout genre qui nous matait comme une espèce en voie d’extinction.

Bien évidemment l’entrée en scène avait été particulièrement soignée. Des emmaillotés ouvrant la marche, arquebusés et aussi rigide qu’une gaule de shtar m’avaient accompagné, tout libre que je sois, comme on mène un type à la bascule. On s’est retrouvé assis l’un à côté de l’autre comme deux collégiens dans le bureau du dirlo, sous les yeux avides des deux fonctionnaires déguisés qui semblaient pressés que le combat commence. Derrière nous, quatre hominidés aussi souriant qu’une veuve corse nous fixaient, espérant fébrilement que les choses déraillent.

Le grand jeu avait alors été lancé.  Les questions d’usage d’abord, comme s’il subsistait un doute quant aux places de chacun. Puis après nous avoir jouer de l’accordéon, il y eu la première salve et ce fût l’heure d’entrer dans le vif du sujet. La première occaz. C’est lui qui répondit en premier. Je pensais que ce serait moi. Mais le louveteau chétif avait décidé de distribuer arbitrairement les cartes sans interroger notre enthousiasme naturel.  

J’étais venu seul. Je m’étais attendu à ce qu’il soit accompagné d’un corvidé noirâtre aussi coûteux qu’inutile. Mais il était tout aussi seul que moi. Deux vieilles cervelles acoquinées jusque dans la provocation la plus oiseuse. Finalement le temps était passé, mais les choses restaient invariablement les mêmes. Il avait fait une réponse tellement succincte que le magistrat interrogateur se demandait encore s’il avait ouvert la bouche.

Ce fût mon tour. Puis à nouveau le sien. Le manège se mit alors en marche. Des échanges stériles et arides. La greffière était une femme d’âge mûre qui avait dû en voir passer autant qu’elle avait filer de bas sous sa petite robe de femme rangée.

Elle nous zieutait entre deux frappes pour jauger un peu la marchandise. Mon compagnon de galiote avait discrètement orienté sa chaise de façon à ce que nous puissions enfin lire dans le regard de l’autre ce qui ne serait jamais prononcé.
J’avais eu, dès les premiers instants et avant même de le voir, la conviction qu’il serait toujours le même. Avait-il eu, lui, des doutes me concernant ? Il était déjà assis quand on m’avait introduit dans le réduit moyenâgeux qui servirait, aujourd’hui, de salle d’interrogatoire. Nous n’avions pas eu l’occasion d’échanger ni même de nous saluer. Il avait mis une main sur ma cuisse quand je m’étais assis et l’avait retiré précipitamment comme s’il réalisait que ce simple geste pourrait être interprété à charge.

Je n’avais plus le moindre doute et en voyant son sourire en coin, je savais qu’il n’en avait plus non plus. Le temps était passé, oui. Il avait vieilli. Je n’étais plus non plus le gars qu’il appelait « gamin » au risque de me voir lui balancer une droite bien sentie.

Les deux pantins continuaient à gesticuler alors que nous étions, nous, propulsé quelques années plus tôt. Une époque où il sentait l’air frais sur sa gueule burinée, une main sur le cul d’une barboteuse de passage et l’autre sur un verre de pinard dont il pouvait parler pendant des plombes pendant que nous, ignorants que nous étions, nous enfilions la bouteille tout en attendant la suivante.

Se souvenait-il comme moi de ses longues tirades pleines de discours moralisateurs alors qu’une michetonneuse ouvrait grand la bouche pour léchouiller sa virilité incarnée ? Se rappelait-il de ses moments flous où l’on ne sait plus où l’on est et ce que l’on est capable de faire ? Avait-il en mémoire ses moments compliqués où il prenait le risque de violer les valeurs humaines dont il nous abreuvait en estimant que nous étions de dangereux inconscients ?

Tout ce temps-là était ici dans cette pièce. D’un seul coup les choses revenaient, les souvenirs remontaient et je savais qu’il ne dirait pas un mot sur cette période qui lui valait, aujourd’hui, un séjour au pays du grand froid.

Devant la faiblesse de nos réponses et comprenant que le jeu de la confrontation ne se terminerait pas comme ils l’avaient rêvé, ils furent contraints d’abandonner l’idée d’une reddition et ce sont eux qui capitulèrent.


Mais nous savions, lui et moi, que nous étions les seuls perdants. Lui bien plus que moi au moment où sa garde rapprochée vint lui rappeler qu’il était temps de rentrer. Nous avons pu, malgré tout et contre toute attente, échanger quelques mots loin des oreilles attentives et des yeux scrutateurs. Il n’avait pas quitté son costume paternaliste. De nous deux, c’est lui qui se faisait le plus inquiet. Mais il retrouva, sans doute, ses esprits en me regardant quitter les lieux, libre comme l’air quand lui devait tendre ses poignets et repartir pour un embastillement qui paraissait interminable.

_________________
Like a Star @ heaven L'équipe Forum-Prison
avatar
L'équipe
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 1503
Réputation : 591
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: (Temporaire)

Message  Tatie le Sam 15 Avr 2017, 16:47

merci pour ce récit plein d'humour caustique, meme si on peut s'imaginer que la suite pourrait l’être moins

si je ne me trompe pas, puisque le texte est plein de trou,  nous avons là, les retrouvailles entre un avocat un peu perdu et son client devant un juge, non plutôt deux, le premier étant peut être peu aguerri devant la personnalité de l'homme en question.

mais on voit bien quand meme la volonté d'impressionner de ce juge par la presence supplémentaire qu'il a imposé.
j'avais lu qu'un détenu disait que son procès ressemblait à une piece de théâtre mais je crois que nous avons là, sous cette plume, l'anti-chambre dans laquelle va se decider la suite.

le decorum est surement important et volontairement fait pour mettre mal à l'aise, sauf si on est un habitué, je pense, il faut asseoir l'autorité, bien montrer qui est qui et qui fait quoi.

comment s'est passé la  suite de la rencontre....ça...

----------------------

ah ben non, je me suis plantée, pas d'avocat mais deux comperes en confrontation...
on sent une  longue "complicité" voire amitié entre ces deux là.

_________________
comme à toute personne qui passera aujourd'hui, je vous demande de lire ce sujet qui parle du forum

http://forum-prison.forumactif.com/t30308-forum-aidez-vous-aidez-les-aidez-nous#224892

vous voulez des réponses, nous, on a besoin de monde qui s'implique, l'un ne va pas sans l'autre.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15035
Réputation : 330
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: (Temporaire)

Message  Ninivivi le Sam 15 Avr 2017, 17:08

bonjour,

pour moi, il manque beaucoup de paragraphes, cette mise en scène traduit le peu de lien entre le détenu et son avocat, mais malgré tout un petit sourire de le retrouver.

si ma lecture ne me pose pas de problème, nous allons assister au procès d'un détenu et
peut être connaitrons nous la suite de cette histoire décrite avec humour, même si.... la suite pourrait réserver une mauvaise surprise...

-------------------

malgré ma lecture erronée et ma fin improvisée...

se sont de longs souvenirs qui émanent de la confrontation de ces 2 personnes face à la justice.

leur complicité dans les regards échangés, dans la gestuel de l'un permettait de comprendre que les "secrets" seraient bien gardés, même si le temps avait passé.

ironie du sort...la justice n'obtiendrait pas ce qu'elle était venue chercher.

Ninivivi
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 547
Réputation : 2
Age : 49
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: (Temporaire)

Message  Tatie le Sam 15 Avr 2017, 20:47

puisqu'une conclusion a été ajoutée...
ça doit être terrible de voir repartir quelqu'un entre les murs pour encore longtemps et soi, ressortir..après quelques mots échangés.

c'est une situation très émouvante à lire

il dit qu'ils sont perdants, la justice gagne toujours?

_________________
comme à toute personne qui passera aujourd'hui, je vous demande de lire ce sujet qui parle du forum

http://forum-prison.forumactif.com/t30308-forum-aidez-vous-aidez-les-aidez-nous#224892

vous voulez des réponses, nous, on a besoin de monde qui s'implique, l'un ne va pas sans l'autre.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15035
Réputation : 330
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: (Temporaire)

Message  Fred le Dim 16 Avr 2017, 02:03

Complicité, celle positive qui lie les personnes dans la vie, c'est le mot qui me vient à l'esprit (c'est con que ce mot ait toujours un deuxième sens).
Peut être mentorat.
Le temps n'a pas de prise sur l'amitié, la vraie.
Ce récit est sans doute le plus bel hommage qu'un vieux paternaliste aimerait recevoir.
avatar
Fred
Habitué(e)
Habitué(e)

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 157
Réputation : 13
Age : 53
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: (Temporaire)

Message  Ninivivi le Dim 16 Avr 2017, 10:39

ce témoignage permet de dire que l'amitié n'a pas de prise sur le temps entre ces 2 hommes.

mais en est il toujours ainsi ?.... l'amitié est t'elle plus forte que tout ?...


Ninivivi
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 547
Réputation : 2
Age : 49
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: (Temporaire)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum