Forum Prison
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 335 le Dim 18 Jan 2015, 19:14
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Tatie
 
Atipika
 
Mehdigwen
 
Lolotte29
 
Missa33150
 
audreydylan
 
soucaina
 
noemie14
 
emmazina
 
Marieme453
 


[Vidéo]Prisons, histoire d'une faillite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Vidéo]Prisons, histoire d'une faillite

Message  Tatie le Dim 14 Mai 2017, 08:16

2009 - Surpopulation, conditions de vie misérables, suicides, incapacité à réinsérer, augmentation des récidives...
Comment sortir les prisons françaises de la faillite économique, sociale et humaine que chacun, quel que soit son bord politique, doit reconnaître aujourd'hui ? En pratiquant une «autopsie» des politiques pénales et carcérales des quarante dernières années, ce reportage s'efforce de comprendre comment elles ont inexorablement conduit à cette situation, mais ouvre également des pistes de réflexion pour l'avenir. La solution des problèmes de la politique pénitentiaire réside-t-elle uniquement dans la construction de nouvelles prisons, par ailleurs source d'un business important dans le cadre d'une privatisation, comme aux Etats-Unis ?




à l'heure où le gouvernement prone la construction de nouvelles prisons, il ferait bien de regarder un peu tout ce qui a été dit ces dernières années . Tous les indicateurs sont au rouge, tout le monde s'accorde à dire que construire, c'est remplir plus encore, mais non, personne n'ose agir autrement . Et la gestion privée des prisons ne va pas vers mettre un terme à cette situation puisqu'il est question de rentabilité .
la prison coûte cher mais la prison rapporte aussi beaucoup d'argent aux gestionnaires, je cite :
Pendant ce temps, les sociétés privées sont ravies. Car l’État doit verser 1,4 milliard de loyer d’ici 2040 aux sociétés qui gèrent treize prisons en PPP (partenariat public-privé). Et, bonus, l’État doit verser des pénalités à ces sociétés dès que le taux d’occupation dépasse… 120%. Et l’avenir s’annonce radieux, la durée d’emprisonnement de leurs «locataires» s’allongeant d’année en année.
Autant d’argent que la France perd pour ce qui devrait être prioritaire : la réinsertion, l’aménagement des peines, la prévention. Hélas, manifestement, si le crime ne paie pas, les prisons, si…


là où il y a gain d'argent, il y a abus .



avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15944
Réputation : 341
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum