Forum Prison
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 335 le Dim 18 Jan 2015, 19:14
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Tatie
 
Atipika
 
Mehdigwen
 
Sanb74
 
mimi93
 
Cocotte
 
Ginaa
 
Cec0211
 
TChoum
 
diva971
 


[Discussion] on dit : c'est dur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Discussion] on dit : c'est dur...

Message  Tatie le Lun 16 Oct 2017, 12:47




mais au fond,

qu'est ce qui est dur dans le fait d'accompagner un détenu?
est-ce dur pour nous, pour lui?
et pourquoi on parle + de nos difficultés que des siennes?

et qu'est-ce qui différencie cette dureté que l'on ressent de toutes celles qu'on peut rencontrer dans nos vie, bien plus dures parfois et qu'on a pas forcement choisies?

avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 16587
Réputation : 349
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui me semble dur...

Message  Lomé le Mar 17 Oct 2017, 18:42

A mon niveau, je me suis d'abord inquiétée pour mon proche, je voulais m'assurer qu'il avait assez d'argent, des vêtements... Par la suite j'ai eu peur qu'il ne le supporte pas, c'est sa première incarcération. C'était dur de ne pas savoir comment il allait.
Ensuite ce qui est compliqué c'est de continuer sa vie, seule, sans l'avoir choisie, subir l'incarcération de l'autre dans mon quotidien, subir les nouvelles conditions de communication. Je parle parfois de mes difficultés car je subis son incarcération en me retrouvant seule chez nous sans rien avoir fait ou demandé. Evidemment, il n'a pas respecté la loi et doit en payer les conséquences.
Après j'évite de me plaindre, je le soutiens sans me poser de question et sans lui reprocher quoi que soit car je sais que c'est pour lui que c'est le plus dur même si face à moi, il fait tout pour me rassurer... Sa seule inquiétude c'est de m'infliger tout ça d'après ce qu'il me dit.
L'essentiel, c'est de toujours relativiser et de rester positif pour lui, le rassurer constamment, c'est ce qui est le plus dur car j'évite de lui transmettre mes doutes et mes peurs.

Pour répondre à ta dernière interrogation, je pense qu'on a peur de la stigmatisation, de la difficulté pour notre proche a se réinsérer... Du jugement des gens même si cela m'importe peu, c'est triste lorsque l'on voit l'idée que les gens ont des personnes détenues. Ce qui accroît tout ça, c'est c'être confronté à la machine judiciaire et l'administration pénitentiaire et ne plus rien contrôler, ne plus avoir vraiment le choix, d'être soumis à la décision de professionnels de la justice.

Lomé
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 3
Réputation : 0
Age : 27
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

» [Discussion] on dit : c'est dur...

Message  Atipika le Mer 18 Oct 2017, 02:30

Je pense qu'en 1er lieu la difficulté d'avoir un proche en prison c'est qu'on ne peut pas trop en parler et à n'importe qui car on est très vite jugé(e) comme si on y était un peu pour quelque chose. La mère d'un "monstre "qui a tué ou/et violé un enfant par exemple sera regardée de travers comme si elle était responsable de ce que son enfant est a fait.
Maintenant je pense que sur 1 forum comme celui-ci ou d'autres d'ailleurs on a tendance à se plaindre plus de nous que de nos proches car on peut le faire (raisonnablement) sans honte et sans peur d'être jugé(e). Car on a l'air tout de suite très égoïste de se plaindre alors que la situation de notre proche est bien plus terrible, nous on est chez nous, dehors, on fait ce qu'on veut, on est libre(s)!
Et c'est vrai que c'est bien plus dur pour les personnes incarcérées.
Mais je pense qu'on aimerait qu'on nous plaigne aussi parfois, nous qui devons gérer tout pour que rien ne s'écroule pendant sa détention, qui devons gérer l'argent, les enfants (si on en a), parfois aussi la culpabilité d'être dehors alors qu'il/elle est enfermé(e), la solitude aussi souvent. Plein de "petites choses" qui ont l'air tellement insignifiantes par rapport à la privation de la liberté dans des conditions parfois déplorables, mais qui peuvent être difficiles à vivre selon la sensibilité de chacun(e).
avatar
Atipika
Ancien(ne)
Ancien(ne)

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 375
Réputation : 15
Age : 43
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Discussion] on dit : c'est dur...

Message  Tatie le Mer 18 Oct 2017, 09:58

Tatie a écrit:




et qu'est-ce qui différencie cette dureté que l'on ressent de toutes celles qu'on peut rencontrer dans nos vie, bien plus dures parfois et qu'on a pas forcement choisies?


soutenir un détenu c'est une choix que l'on fait, personne ne nous oblige !
ce que je sous entendais dans cette question mais que vous n'avez pas entendu,
c'est :
en quoi une incarceration et le soutien que l'on porte est plus difficile à vivre qu'autre chose?
on lit :je vis plus, je sors, plus, je mange plus, etc...

mais quand on est face à la maladie, au handicap, au deuil, aux accidents, à toutes ces épreuves qu'on ne choisit pas, n'est-ce pas plus dur?
il y a là aussi l'absence, les difficultés financières, l'inquietude, la peur, la gene et l'indifference palpables des autres qu'on ressent, la confrontation au monde medical,  tout ce qui s'installe dans ces situations non-choisies

alors la question est : a-t-on vraiment le droit de se plaindre quand on prend la decision, quand on choisi de soutenir?
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 16587
Réputation : 349
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Discussion] on dit : c'est dur...

Message  cricri83170 le Mer 18 Oct 2017, 14:45

Bonjour Tatie ; Je suis assez d'accord, se plaindre mais pour quoi et de quoi ? Après tout, nous on est dehors ! Avoir un proche incarcéré, surtout si on partage sa vie avec, et si on a des enfants, change notre quotidien aussi, mais nous rencontrons des difficultés que nous n'avions pas avant, bien qu'on en ai toujours tout au long de notre vie, comme tout le monde d'ailleurs, et c'est ce qu'est la vie ! La vie n'est pas un long fleuve tranquille.. ON rencontre ou nous ou nos proches des obstacles, qu'on a ou non provoqué, mais chaque acte a une conséquence, bonne ou mauvaise ... Le tout est de prendre des décisions et de s'y tenir, comme soutenir ou non quelqu'un qu'on aime, incarcéré, malade, victime d'un accident, et tant d'autres choses encore ! Je pense pas qu'il y ai des circonstances plus ou moins "justifiables" pour dire que lui mérite plus la souffrance que l'autre... Il appartient à chacun de vivre les obstacles de sa vie, une personne peut être plus touchée et en souffrance devant un proche malade car elle aura elle-même vécu dans sa vie un moment comme celui-ci et en sera plus sensible, tout dépend du vécu des personnes ! par exemple, pour moi la liberté n'a pas de prix, et je trouve que cela peut être déroutant, traumatisant d'en être privé, alors que d'autres y accorderont moins d'importance et penseront que le principal, c'est d'avoir une bonne santé, enfermé ou pas ! Tout a un degré différent car on est tous différents, et heureusement, c'est ce qui fait que l'on peut discuter de plusieurs points de vue , que l'on peut apporter de la force aux plus "faibles", que TOUS, on se complète ! On a tous besoin les uns des autres ; Voilà ce que j'en pense Smile A bientôt

cricri83170
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 9
Réputation : 0
Age : 40
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Discussion] on dit : c'est dur...

Message  Tatie le Mer 18 Oct 2017, 18:01

"faible" , drôle de choix de mots pour designer quelqu'un dans la souffrance, je trouve.
enfin bref.

je suis moi convaincue que la souffrance a des seuils et qu'il convient de ne pas les mélanger
peut-on dire que quelqu’un qui souffre de l'incarceration d'un proche éprouve la meme souffrance que des parents qui enterrent leur enfant? est-ce une question d’être plus ou moins sensible?
est-ce que vivre tétraplégique mais avec toute sa tete, est le meme enfermement qu'entre les 4 murs d'une prison et donc la souffrance comparable?
est-ce vraiment une question de vécu qui fera la difference?

la vie n'est pas un long fleuve tranquille non, mais il faut apprendre à relativiser
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 16587
Réputation : 349
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Discussion] on dit : c'est dur...

Message  Barbarella le Mer 18 Oct 2017, 18:28

Je suis tout à fait d'accord. Il y a des situations certainement plus difficiles et de toutes façons, il serait bien de prendre du recul. On est impuissant à aider son proche car la machine judiciaire est lente,que la prison est dure mais pour la plupart des détenus, ils ne sont pas là par hasard. Ils ont fait des choix. Nous, on subit mais est-ce pire que l'injustice de la maladie, que le handicap, que la mort. Ce qui est peut-être plus difficile, en tout cas pour moi, c'est d'avoir l'impression que nous ne pouvons pas nous plaindre car nous ne sommes pas les victimes mais les proches de celui qui a causé la souffrance d'autres personnes. Ce qui est dur pour moi, ce n'est pas le fait qu'il soit en prison, c'est pourquoi il y est; En revanche, ce que je n'accepte pas, c'est les conditions de détention, l'attente incompréhensible des procédures, le droit des détenus bafoués, le fait que la prison comme elle est actuellement avec la diminution des aménagements de peines, la déshumanisation qui entraînent autant de suicides, de détresse, de risques de récidives.

Barbarella
Membre actif
Membre actif

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 80
Réputation : 3
Age : 48
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Discussion] on dit : c'est dur...

Message  Xenen le Mer 18 Oct 2017, 18:32

Je n'ai pas le même point de vue que vous, je ne pense pas "choisir" de soutenir mon proche mais je dirais plutot que je n'ai pas choisir de ne pas le soutenir.
Quand un proche est malade et qu'on "choisi" de le soutenir c'est du même ordre je pense que l'on dirait plutot "j'ai fait le choix d'arrêter de soutenir mon proche"..
D'autre part les détenus étant en détention provisoir bénéficient de la presemption d'innocence certain ne seront pas déclarés coupables et la notion de "payer pour ce qu'ils ont fait" ne s'applique pas forcément, ca existe aussi ce genre de cas.
Au départ je ne me donnais pas le droit de penser que ce que je vivais était dur, car moi je suis dehors, car personne n'est mort etc. Mais c'est comme les fois où on dit que nous n'avons pas le droit de nous plaindre car c'est bien pire dans tel ou tel pays, ce n'est pas parce que c'est bien pire ailleurs que je nous n'avons pas le droit d'être révolté par quelque chose de moins "important".
Très intéressant toutes ces questions.

Xenen
Membre actif
Membre actif

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 52
Réputation : 0
Age : 24
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Discussion] on dit : c'est dur...

Message  Xenen le Mer 18 Oct 2017, 18:37

Barbarella a écrit:Ce qui est peut-être plus difficile, en tout cas pour moi, c'est d'avoir l'impression que nous ne pouvons pas nous plaindre car nous ne sommes pas les victimes mais les proches de celui qui a causé la souffrance d'autres personnes..
C'est intéressant. Je suis assez d'accord je crois..

Xenen
Membre actif
Membre actif

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 52
Réputation : 0
Age : 24
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Discussion] on dit : c'est dur...

Message  Tatie le Mer 18 Oct 2017, 19:27

Xenen a écrit: Mais c'est comme les fois où on dit que nous n'avons pas le droit de nous plaindre car c'est bien pire dans tel ou tel pays, ce n'est pas parce que c'est bien pire ailleurs que je nous n'avons pas le droit d'être révolté par quelque chose de moins "important".
Il ne faut pas confondre se révolter et se plaindre :
tu peux être révolter devant les guerres dans le monde, de la malnutrition de certains peuples mais tu ne peux pas t'en plaindre, tu ne la subis pas!
un détenu peut se révolter des conditions d'incarceration mais ne peut pas se plaindre de payer sa dette par l'enfermement
tu peux te révolter qu'il se passe des choses graves en prison, de la lenteur judiciaire mais tu ne peux pas te plaindre d’être un soutien d'un détenu et de n’être pas aidé .

La France n'est pas réputée pour enfermer à tort, les cas de non-lieu sont assez rares, mais meme rares ça reste néanmoins inacceptable.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 16587
Réputation : 349
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Discussion] on dit : c'est dur...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum