Forum Prison
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 335 le Dim 18 Jan 2015, 19:14
Les posteurs les plus actifs de la semaine


[actu discussion] quartier d'isolement

Aller en bas

[actu discussion] quartier d'isolement

Message  Mehdigwen le Jeu 02 Nov 2017, 01:06

extraits d'un article de l'Express septembre 2017

docteur Pierre Lamothe, psychiatre en prison et expert auprès de la Cour de cassation,

Quel effet l'isolement peut il avoir sur la santé mentale des détenus? 
Pierre Lamothe: l'isolement en France n'est pas un isolement sadique, contrairement à ce qui a pu être fait dans les blocs H pour les prisonniers irlandais sous Tatcher, ou actuellement dans certaines prisons américaines. Il y a une éthique dans la détention chez nous. On ne l'utilise pas comme une arme de destruction, ou pour faire craquer quelqu'un. On essaye toujours de voir l'humain,. Personne ne dit que la prison ne fait pas souffrir, mais elle n'est pas destinée à faire souffrir. 

L'administration pénitentiaire ne prive pas délibérément un individu de contacts avec ses co-détenus, mais le fait par nécessité. D'ailleurs, il ne se trouve pas totalement isolé, il voit encore des médecins ou surveillants quotidiennement. En France, les gardiens de la paix ont de l'éthique, on leur apprend à respecter la dignité des détenus.  

L'isolement favorise la décompensation. Il existe deux risques distincts. D'un côté, le détenu se trouve contraint d'interpréter tout bruit, tout élément qu'il perçoit ou qui entre dans sa cellule, car il n'a pas de lien avec l'environnement extérieur de cette pièce, contrairement aux détenus normaux. Cela peut aboutir à un délire paranoïaque. A force, il peut se demander perpétuellement ce qui se passe et entrer dans un mode hallucinatoire. 
L'autre risque, c'est un repli sur soi. Le détenu peut décider, en s'isolant lui-même, en se mettant en position de prostration, de renvoyer à ce qu'il pense que l'on veut de lui. J'ai rencontré des détenus qui refusaient de parler, étaient devenus des ermites hirsutes dont les cordes vocales commençaient à s'atrophier et vivaient dans une sorte d'autisme, de régression.

Il faut savoir que la décompensation est souvent liée à la personnalité initiale du détenu. Quelqu'un de vulnérable pourrait subir facilement une décompensation déclenchée par ses conditions d'incarcération. L'isolement n'est pas tellement recommandé pour quelqu'un de fragile.

La surveillance 24 heures sur 24 par des caméras, cela peut-il aussi nuire? 

La surveillance vidéo est un compromis négocié au sein de l'administration pénitentiaire. Les caméras doivent toujours être visibles, mais cela a forcément un impact sur l'intimité de la personne. Pour autant, on ne peut à ce jour pas s'en passer. Elle est sensée prévenir le suicide, mais dans tous les cas, s'il [le détenu] veut y parvenir, il y parviendra. On ne va pas le ligoter. 
D'ailleurs, il faut prendre en compte un danger en prison: le chantage au suicide. Le détenu peut l'utiliser comme moyen de pression envers l'administration.
 
Quels sont les recours si  l’état s'aggrave? 
Si l'individu développe un état qui met sa santé mentale en danger, il peut toujours quitter la détention. Il ne faut pas oublier qu'on est sensés offrir des soins de la même qualité à quelqu'un en détention qu'à quelqu'un à l'extérieur. Il existe des UHSA (Unité hospitalière spécialement aménagée), dans lesquelles on peut transférer un individu, lorsque sa santé mentale est menacée. Il peut y faire des séjours de rupture. 

A ce jour, en prison, on dispose de suffisamment de clignotants pour pouvoir intervenir dans les situations critiques. Si quelqu'un n'est pas capable de supporter ses conditions de détention, on le fait transférer en UHSA. Et à l'inverse, lorsque quelqu'un se trouve en détention, cela signifie que l'on a estimé qu'il était capable d'y rester. 

On essaye de tenir compte de l'état et de la souffrance du détenu pour adapter ses conditions d'incarcération. Mais les limites entre le besoin de sécurité et l'état mental du détenu sont toujours difficiles à appréhender, car la dangerosité de l'individu est compliquée à prédire.

Mehdigwen
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 515
Réputation : 22
Age : 49
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [actu discussion] quartier d'isolement

Message  Mehdigwen le Jeu 02 Nov 2017, 01:41

Ce texte évoque des conséquences (pas toutes) de l'enfermement dans le quartier d'isolement, des conséquences graves.
Mais s'arrêter à cet article me semble bien réducteur : beaucoup de points font réagir, donnent à débattre (je trouve). Texte qui me dérange aussi par sa "froideur", d'autant plus qu'il vient d'un médecin qui intervient en prison.
Un des points qui me fait réagir est "on ne l'utilise pas [l'isolement] comme une arme de destruction" : mais vu ce qu'en témoignent des personnes qui y sont passées, ça en a les conséquences d'une arme de destruction et ça peut même être utilisé comme tel lors de dérives.

Des personnes peuvent passer des semaines, des mois, des années ! dans ces quartiers d'isolement, comment tenir ? Comment peuvent-elles s'en sortir après une telle épreuve ???? Et à cela peuvent en plus s'ajouter des pressions subies par certains détenus (Gaëtan l'évoque dans les lettres qu'il écrit à l'envolée)
La nécessité de sécurité ne peut pas tout justifier.

Et pour vous, qu'évoque le quartier d'isolement ? que souhaitez-vous en dire ?
Envie de réagir face au contenu de l'article ?

Mehdigwen
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 515
Réputation : 22
Age : 49
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [actu discussion] quartier d'isolement

Message  ZawjatuWalid le Jeu 02 Nov 2017, 10:42

Je vais réagir. En 5 ans et demi de prison, mon conjoint a écopé en septembre, pour la première fois, de 20 jours de mitard pour un fait ni de violence physique, ni de violence verbale envers qui que ce soit. Lorsqu'il est passé au prétoire, il l'ont emmené directement. Il m'a clairement dit que durant toutes ses années, il n'a jamais vécu d'humiliation pareil. Il voyait une autre face de la prison. On l'a humilié devant même les autres détenus, les surveillants l'ont "violenté". Bien sur, rien ne peut le prouver. Comme il dit c'était un mauvais moment à passer.

Quand ce médecin dit "En France, les gardiens de la paix ont de l'éthique, on leur apprend à respecter la dignité des détenus.", visiblement cela n'est plus le cas lorsqu'il arrive dans ce quartier d'isolement.

Il parle de décompensation alors comment peut-il dire juste avant "On essaye toujours de voir l'humain,. Personne ne dit que la prison ne fait pas souffrir, mais elle n'est pas destinée à faire souffrir." Si on voit l'humain, comment peuvent-il utiliser encore cette méthode alors qu'ils connaissent les conséquences sur la santé et la détention de ces personnes ? Ils connaissent les conséquences donc qu'en ils les envoient, ils savent qu'ils vont souffrir.

Pourquoi ne pas augmenter les sanctions de confinement pour préserver l'humanité du ou de la détenu ? Pourquoi ne pas augmenter les sanctions en parloir hygiaphone ? Elles n'ont pas moins d'impact. Demandez à un détenu si c'est pas douloureux pour lui de ne pas pouvoir embrasser sa femme, ses enfants ou ses parents lors d'un parloir. Ou encore demandez à un détenu comment sont les journées sans télé, sans consoles, sans chaînes HIFI...

ZawjatuWalid
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 24
Réputation : 1
Age : 22
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [actu discussion] quartier d'isolement

Message  Mehdigwen le Ven 03 Nov 2017, 14:03

Contrairement au mitard (même quand on n'est pas concerné par la prison, le "mitard" ça parle à tout le monde), le quartier d'isolement est beaucoup moins évoqué : les personnes incarcérées sont déjà les "oubliés de la société" mais celles en isolement le sont d'autant plus.
Pourtant les conditions de "vie" y sont bien difficiles et inacceptables.

Alors petite proposition : ouvrir une discussion en plus sur le mitard et je fais un autre post pour essayer d'expliciter un peu plus ce qu'est le quartier d'isolement car sur un forum "prison" je pense qu'il faut en parler (même si l'on n'est pas directement concerné)

Mehdigwen
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 515
Réputation : 22
Age : 49
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [actu discussion] quartier d'isolement

Message  ZawjatuWalid le Ven 03 Nov 2017, 14:28

Merci Mehdigwen.

En effet je n'ai pas la différence... Je ne la connaissais même pas à vrai dire.

Ta proposition est en effet intéressante, je me propose de faire un poste sur le mitard du coup, je lirais volontiers ton post.

J'avais remis un message en réponse à Ziano hier mais il ne s'affiche plus... Je lui disais que m'expliquer plus diplomatiquement ce qu'est la différence entre les 2 était plus cohérent que dire tout de suite que mon erreur est idiote... Mais bon ce n'est pas grave.

ZawjatuWalid
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 24
Réputation : 1
Age : 22
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [actu discussion] quartier d'isolement

Message  Mehdigwen le Ven 03 Nov 2017, 14:33

complément à l'article de journal : surtout n'hésitez pas à rectifier, compléter ....

L’isolement ne constitue pas une mesure disciplinaire pour le Code de procédure pénale (contrairement au mitard), il s’agit d’une mesure de précaution et les détenus doivent être soumis à un régime de détention ordinaire.

La « torture blanche ». Ainsi la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) qualifie-t-elle l’isolement de longue durée qui peut être imposé aux personnes incarcérées. Car il est source d’effets dévastateurs sur celles qui le subissent : altération des sens, déstabilisation des repères spatio-temporels, décompensation psychologique, etc. Considérant lui aussi que l’isolement peut constituer un traitement inhumain et dégradant, le Comité de prévention de la torture du Conseil de l’Europe insiste pour que cette mesure qui consiste en un placement seul en cellule dans un quartier spécial, à l’écart du reste de la détention ne soit utilisé qu’à titre exceptionnel et que sa durée soit la plus courte possible, avec la reconnaissance de voies de recours effectives pour les personnes détenues. Toutefois, ces préconisations sont loin d’être respectées. Les motifs permettant de recourir à l’isolement restent extrêmement vastes et le contrôle juridictionnel des décisions de l’administration pénitentiaire largement inopérant. L’isolement tend ainsi à devenir un mode de gestion durable de certains publics et peut être imposé de façon continue durant des années.
(source OIP)

Quelques extraits de témoignages de détenus ou ex détenus
(il y a également Fabrice Boromée qui en parle : lien :http://forum-prison.forumactif.com/t31569-partenariat-l-envolee-appel-a-solidarite-fabrice-b?highlight=fabrice ) :

« suite à ma dernière tentative d’évasion, j’ai passé cinq ans et demi à l’isolement, sans discontinuer, de 1999 à 2004. Grâce à une procédure à laquelle l’OIP s’est joint, j’ai obtenu que le tribunal administratif de Paris y mette fin, jugeant que les motifs de mon isolement n’étaient fondés ni en fait ni en droit, et que sur la durée cette mesure constituait un traitement inhumain et dégradant. J’ai néanmoins gardé le statut de « détenu particulièrement signalé » (DPS). Au total, j’ai subi plus de cinquante transferts et douze ans d’isolement. »

« La journée s’écoule dans un silence mortifère, seulement brisé par le bruit des clés dans la serrure qui revient aux mêmes heures : le matin pour la promenade, midi pour la gamelle, puis le repas du soir. Tous les jours sont identiques. Aucune activité. Pour la promenade, un gradé assisté au minimum de deux surveillants vous accompagne comme on sort son chien, une heure le matin, une heure l’après-midi. »

« Une journée est si longue qu’elle vaut une semaine à l’extérieur. C’est infernal comme les journées ne passent pas et sont répétitives. On ne sait plus quel jour on est. […]. C’est la lenteur mortifère de la prison. »

« Dans ce quartier, il est totalement interdit de voir, encore moins de croiser, un autre détenu. Tous les déplacements se font après blocage de tous les mouvements que cela soit au niveau de l`étage même ou de l`établissement en entier.
C`est le gradé ( surveillant brigadier ) qui a seul le droit de parler à l`isolé ou d`ouvrir la porte de sa cellule, de la promenade ou de la douche. Une escorte de trois à cinq gardiens , en plus du gradé, accompagne tout mouvement, fut-il celui de faire cinq à six pas pour aller de la cellule à la douche, à l`étouffante promenade ou ailleurs
.

La cellule reste étroite et exigüe. La plus vaste frôle les 9 m2. La pire que j`ai eu, c`est à la maison d`arrêt  de la Santé  à Paris, elle était de 5 m2 où il était impossible de faire deux pas. Je l`avais mesurée avec une règle double décimètre. »

« Dans certains endroits, il y a des cellules qui n`ont pas de fenêtre. Donc, aucune possibilité de voir l`extérieur ou de humer l`air frais. Je prends pour exemple le quartier d`isolement du Centre de Détention d`Uzerche en Corrèze, ou de la Santé à Paris »

« Dans les autres quartiers d`isolement où les cellules ont des pseudo-fenêtres, celles-ci sont tellement obstruées par de multiples couches de grillages et de barreaux que les yeux morflent et perdent dès le premier jour leur acuité à fore d`essayer de regarder à travers les mailles des différente couches de grillage étroits pour percevoir la lumière naturelle.
»

«Imaginez les longues heures, les jours allongés, les nuits interminables, les semaines incalculables, les mois infranchissables, les saisons indéchiffrables et les longues années insupportables passées dans 9 m2 tout au plus […]

Imaginez l`état d`esprit dans lequel on se retrouve. La lassitude règne, l`envie de mettre fin à ses jours pour faire cesser cette souffrance, guette. Le sentiment d`être dépouillé de son corps et de ses droits élémentaires vous submerge. La solitude vous taillade le coeur, le corps et l`esprit. »

« On pourrait être le plus organisé et le meilleur à savoir profiter de ces moments de vie pour étudier, penser, lire, écrire, pleurer, chanter, gesticuler ou taper sa tête contre les murs, il en restera, au final, toujours assez de temps VIDE ( pas de temps LIBRE ), combien lourd à digérer » […]

Mehdigwen
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 515
Réputation : 22
Age : 49
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [actu discussion] quartier d'isolement

Message  Mehdigwen le Ven 03 Nov 2017, 14:41

Et pour vous, qu'évoque le quartier d'isolement ? que souhaitez-vous en dire ?
Envie de réagir face au contenu de l'article ? (tout au début de la discussion) ainsi qu'aux infos suivantes ?

(même sans être directement concerné, ça n'empêche vraiment pas de donner son avis ...)

la parole est à vous !

Mehdigwen
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 515
Réputation : 22
Age : 49
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [actu discussion] quartier d'isolement

Message  Tatie le Lun 06 Nov 2017, 13:30

L’isolement tend ainsi à devenir un mode de gestion durable de certains publics et peut être imposé de façon continue durant des années.

rien que cette phrase fait froid dans le dos, des années d'isolement, des années à ne voir et ne parler à quasiment personne 24h/24!
toutes sorties encadrées mais souvent muettes
et on se demande pourquoi certains deviennent comme des fauves ?

on ne parle pas de quelques jours au mitard là, sans télé ou radio,  mais d'années avec 4 murs comme seul horizon, des années à tourner en rond. comment ne pas développer de troubles physiques et psychiques après un tel isolement?
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 17387
Réputation : 366
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [actu discussion] quartier d'isolement

Message  Tatie le Ven 24 Nov 2017, 10:57


un autre extrait d'un témoignage qui vous donnera peut-être envie de réagir


L'isolement, un avant-gôut de la mort*


Il m’est souvent arrivé de comparer les conséquences de la mise à l’isolement au travail produit par les vagues contre les massifs rocheux qui se dressent sur le bord de mer. Les vagues vont et viennent, butant contre les falaises, dans un mouvement incessant. Et de temps à autre, sans trop que l’on sache quand, tout ou partie de la falaise s’affaisse, disparaît dans les fonds marins. L’océan finit toujours par avoir raison des parois rocheuses, quelle que soit leur nature, leur solidité.

Il en est ainsi pour les détenus. Chaque instant passé à l’isolement est un instant qui marque de façon indélébile la personne détenue, l’agresse, la meurtrit. Et bien souvent, bien trop souvent, l’isolé finit par craquer, par s’affaisser. Seuls résistent ceux et celles qui sont mus par la haine. Mais cette terrible résistance ne sert qu’à survivre, à éviter le pire [...]

[...] L’isolé est un spectateur assistant au spectacle de sa propre mort. Seul, dans neuf mètres carrés. Avec pour compagnon permanent ce silence lugubre que parfois déchirent des cris de révolte, des cris pour gueuler sa rage, son refus de crever [...]

[...] L’isolement pousse à des envies de meurtre. La douleur est si grande que seule la haine semble généralement trouver sa place dans l’esprit de l’isolé, du maltraité. Ne perdons jamais de l’esprit qu’on ne peut pas attendre d’un être blessé, humilié, maintenu à l’état de sous-homme, une attitude civile et fraternelle. Les tueurs de demain se façonnent aujourd’hui dans les QI.

* extrait d'un texte de G. M


Il dit bien que cet isolement pousse à la haine, comment pourrait-il en être autrement dans cet univers restreint, silencieux, froid, glauque !
on ne peut souhaiter ce confinement à personne et ce n'est pas digne d'une société dite "évoluée" comme la notre !
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 17387
Réputation : 366
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

[Actu Discussion]quartier d'isolement

Message  Atipika le Sam 25 Nov 2017, 10:01

Je me demande bien ce que peuvent attendre comme changement positif le personnel de la prison et les gens qui décident de mettre ces détenu(e)s à l'isolement, bien souvent celui ci est décidé pour protéger la personne des autres ou d'une évasion...
Personne ne peut même imaginer à quoi doit ressembler un traitement pareil mais quand on lit ces témoignages ça fait froid dans le dos...
De toute façon on ne peut pas traiter des hommes ou des femmes comme ça et attendre d'eux/d'elles ensuite un comportement "normal" une fois retourné(e) dans la société!
Ca ne devrait plus exister des trucs pareils, depuis le temps on aurait, on doit bien se rendre compte que c'est contre-productif alors pourquoi continuer?
avatar
Atipika
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 958
Réputation : 21
Age : 44
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [actu discussion] quartier d'isolement

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum