Forum Prison
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 335 le Dim 18 Jan 2015, 19:14
Les posteurs les plus actifs de la semaine
clarisse56
 
Tatie
 
Fred
 
mimi93
 
Sofia3434
 
lilisanslui
 
Mayalouna
 


[Discussion] les oubliés de la penitenciaire

Aller en bas

[Discussion] les oubliés de la penitenciaire

Message  Tatie le Jeu 16 Nov 2017, 17:39

la question de la réinsertion de ces très longues peines est un enjeu de société.
Car rien n'existe pour les accueillir à la sortie de prison. Certaines structures refusent par exemple les personnes âgées de plus de 65 ans.


Que faire d'un homme qui a passé plus de 30 ans hors du monde ?


un avocat témoigne : Ce sont des personnes qui sont totalement isolées. Il faut s’imaginer que mon client qui est détenu depuis 1972 n’a eu aucun parloir depuis son incarcération. Pour deux d’entre eux, c’est la première fois que l’on fera une demande d’aménagement de peine. C’est extrêmement surprenant, mais c’est lié au fait qu’ils sont complètement isolés, au fait qu’ils ne sont pas conseillés, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’avocat qui intervienne en détention ou alors, nous sommes extrêmement rares à le faire. J’en ai un autre exemple en tête qui lui, a fait un nombre impressionnant de libérations conditionnelles, mais à chaque fois, les juridictions préconisent qu’il soit d’abord transféré à La Réunion, parce que c’est de là d’où il vient, alors que la pénitentiaire refuse de le transférer. C’est vraiment le serpent qui se mord la queue : tant qu’il ne sera pas transféré à La Réunion, tout le monde sait pertinemment qu’il ne sera pas libéré de prison »

au delà d'un certain temps, la détention perd tout son sens.

« Il n’y a aucune justification, sinon un espèce d’obscur sentiment de vengeance, à la prolongation d’une peine dans de telles proportions. Il faut savoir jusqu’où la peine est utile. Quelle que soit la gravité des faits, ce qui est important, c’est jusqu’à terme, une société puisse réintégrer les personnes une fois que leur personnalité a évolué. Le meilleur moyen de lutter contre la récidive, ce sont justement ces mesures d’assistance et de contrôle qui sont imposées dans le cadre de la libération conditionnelle. Il va même de l’intérêt de la société de ne pas privilégier le sécuritaire. Cela paraît tout à fait contradictoire, mais je le pense vraiment. On pourrait recruter des juges, des greffiers, faire en sorte que l’application des peines fonctionne vraiment… Il y aurait des foules de choses à faire en changeant simplement de regard »

quel sens a une peine si longue?
que peuvent devenir dehors ces personne si longtemps ignorées, isolées?

vous avez envie d'en dire quelque chose?
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 17381
Réputation : 366
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

[Discussion] les oubliés de la penitenciaire

Message  Atipika le Ven 17 Nov 2017, 13:26

Bonjour,
Je viens de réaliser que 1972 ça voulait dire que cet homme n'a vu personne de l'extérieur depuis plus de 40 ans, en dehors des surveillants et des autres détenus!
Quelle vie et que peut-il avoir fait pour mériter un tel traitement?
Une sortie maintenant, tout a tellement changé, il n'aura plus aucun repère.
C'est dingue car une telle durée de peine n'a aucun sens à mon avis quoiqu'il ait fait, et comment se réinsérer après une incarcération aussi longue?
En fait la société les a oubliés, c'est dur voire inhumain comme traitement.
avatar
Atipika
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 958
Réputation : 21
Age : 44
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Discussion] les oubliés de la penitenciaire

Message  mimi93 le Sam 18 Nov 2017, 18:43

alors sa c'est vraiment inhumain;je ne trouve pas assez de mots pour décrire cette situation;ce n'est pas une vie;c'est meme l'enfer;il faut avoir plus qu'un moral d'acier,c'est innaceptable;mais de ne pas avoir de parloir pendant toutes ces années,peut etre y a t il une raison valable?et à la sortie comment revenir à la vraie vie;qu' un employeur accepte de vous embaucher

mimi93
Habitué(e)
Habitué(e)

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 208
Réputation : 5
Age : 43
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

[Discussion] les oubliés de la penitenciaire

Message  Atipika le Sam 18 Nov 2017, 20:41

mimi93 a écrit:mais de ne pas avoir de parloir pendant toutes ces années,peut etre y a t il une raison valable?
Franchement que peut-il y avoir comme raison valable à être oublié ainsi tout ce temps?
Quoi que cette personne ait fait, si c'est si grave au point de la traiter comme un objet qu'on a posé sur une table et qu'on a zappé autant remettre la peine de mort! On le laisse mourir à petit feu, dans une solitude qu'aucun individu ne devrait avoir à connaître...C'est pour ces personnes que j'espère que des visiteurs et visiteuses de prison interviennent, j'espère...
avatar
Atipika
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 958
Réputation : 21
Age : 44
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

[Discussion] les oubliés de la penitenciaire

Message  Corentine le Lun 20 Nov 2017, 02:51

Bonjour,
Il me semble qu'aucune personne ne peut vivre bien sans avoir de temps à autre une relation constructive de confiance au parloir (conjoint, famille, amis, visiteurs de prison, avocat, conseillère d'insertion...) et des activités (travail, formations, sport). Votre mot "objet" est fort et dit bien le sentiment d'invisibilité silencieuse des personnes qui ont à vivre des longues peines : parfois (souvent ?) les liens familiaux et amicaux se sont délités (trop d'obstacles, trop de délai, trop de souffrance, trop de coût pour les voyages).

Beaucoup d'intervenants extérieurs viennent en établissement, mais combien de personnes en détention sont réellement rejointes ? Parmi les causes : découragement, cloisonnement, motivation défaillante... : la rigidité du cadre de la détention (répression de tout écart, exigence de soumission quotidienne ressentie comme infantilisante) peut "miner" de l'intérieur le dynamisme personnel et ce d'autant plus que la peine est longue, malgré les cellules individuelles en centrale.
Comment ce temps de la peine peut être aussi un temps de combat pour une reconstruction ? peut-être avec les liens avec l'extérieur, qui soient adaptés à chacun, accessibles (formations sur place ou à distance, accès au téléphone).
C'est notre responsabilité de demander la mise en place de toutes ces conditions pour que chacun reste en croissance, que la société et l'autorité ne soient pas expérimentées seulement comme répressives. Les tensions existent, il ne faut pas se voiler la face.
Des initiatives comme la justice restaurative pensent un peu la société comme un tout, avec des liens à restaurer.

Corentine
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 6
Réputation : 1
Age : 55
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Discussion] les oubliés de la penitenciaire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum