Forum Prison
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 335 le Dim 18 Jan 2015, 19:14
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Tatie
 
Bebou
 


[Actu] Les violences conjugales expliquées aux détenus

Aller en bas

[Actu] Les violences conjugales expliquées aux détenus

Message  Tatie le Sam 25 Nov 2017, 09:17

En amont de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, une exposition photo est organisée à la maison d'arrêt d'Amiens. Des images choc mettant en scène des femmes battues sont destinées aux détenus, en parallèle d'actions de sensibilisation.



Derrière le mur froid et bétonné de la maison d'arrêt d'Amiens (Somme), 400 détenus hommes sont maintenus en incarcération. La prison ne comporte plus de secteur femme depuis 2015 mais depuis lundi dernier, des visages interpellent dans la cour qui mène au parloir. Prostrées, le visage couvert d'ecchymoses ou directement en proie aux coups de leur conjoint, les femmes représentées sur les photos et les affiches placardés sur les murs du bâtiment interpellent les détenus.
Avec un objectif : engager une réflexion chez ses hommes sur les violences faites aux femmes.

Rappeler que "l'humanité peut être violente et stupide"

Alors que la journée de lutte contre ces atteintes a lieu samedi, l'établissement carcéral accueille une exposition photo à destination de ces hommes, dont certains ont été jugés pour de tels faits. "On a environ 30% [des personnes détenues] ici qui sont incarcérées pour des faits de violence, expose Camille Lausin, chef de détention. L'idée c'est de les choquer, de les faire réagir. Si grâce à cette expo, elles prennent conscience des conséquences de leurs actes, peut-être qu'elles ne recommenceront plus, qu'elles auront envie de se faire soigner..."


Les clichés proviennent d'associations de lutte contre toutes les violences faites aux femmes. Des visages tuméfiés, brisés, parfois brûlés, comme un cri adressé aux détenus. Maxime, l'un d'entre eux, n'est pas incarcéré pour ces faits. "La première fois que j'ai vu ces images, ça m'a interpellé de la même manière que les paquets de cigarettes, confie-t-il. On a tendance, au quotidien, à fumer et à banaliser. La violence, c'est pareil, on a tendance à la reproduire et la banaliser. Ça me rappelle à quel point l'humanité peut être violente et stupide."

"Elle n'a qu'à se soumettre"

Les réactions des détenus n'ont pas toutes la même bienveillance. Fanny Dufour est formatrice et à leur contact tous les jours. Elle a recueilli une partie de leurs propos. "Il y a la catégorie des plus virulents, rapporte-elle. "C'est de pire en pire depuis qu'elles veulent l'égalité des sexes", "un coup, c'est toujours un coup mérité"... Après il y a ceux qui pensent que ce n'est pas de leur faute : c'est la faute de l'alcool, ou alors la femme est agressive et ne se soumet pas. Donc elle n'a qu'à se soumettre et ils ne la battront pas."

Pendant une semaine, des actions de sensibilisation viennent accompagner l'exposition photo : projections de films, échanges avec le personnel médical, débats... Dans l'espoir que ces images chocs auront le pouvoir d'éviter la récidive pour mettre un terme aux violence faites aux femmes.

vous pouvez voir le reportage ICI

France3-23-11-17
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 17071
Réputation : 363
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Les violences conjugales expliquées aux détenus

Message  Tatie le Sam 25 Nov 2017, 09:25

Perso, je trouve très bien cette initiative, tout ce qui peut aider à faire prendre conscience à chacun que certains comportements sont inacceptables va dans le bon sens
je trouve meme que ça devrait s’étendre à toutes les prisons. Jeunes, moins jeunes, femmes, hommes, tout le monde peut être concerné soit en étant auteur, soit en étant victime ou meme témoin.

surement que parmi nous ici, il y a des gens concernés de près ou de loin par ce problème de violences familiales, on ne peut pas faire comme si ça n'existait pas.

Pour rappel :

En 2016, 123 femmes ont été tués par leur partenaire ou ex-partenaire intime "officiel" (conjoint, concubin, pacsé ou « ex ») ou non officiel (petits-amis, amants, relations épisodiques...).
34 hommes ont été tués par leur eur partenaire ou ex-partenaire intime, dont trois au sein de couples homosexuels.
25 enfants mineurs sont décédés, tués par un de leurs parents dans un contexte de violences au sein du couple.
Source : « Etude nationale sur les morts violentes au sein du couple. Année 2016 », ministère de l’Intérieur, délégation aux victimes.

VIOLENCES SEXUELLES
En moyenne, le nombre de femmes âgées de 18 à 75 ans qui au cours d’une année sont victimes de viols et de tentatives de viol est estimé à 84 000 femmes. De la même manière que pour les chiffres des violences au sein du couple présentés ci-dessus, il s’agit d’une estimation minimale.
Dans 91% des cas, ces agressions ont été perpétrées par une personne connue de la victime. Dans 45 % des cas, c’est le conjoint ou l’ex-conjoint qui est l’auteur des faits.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 17071
Réputation : 363
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Les violences conjugales expliquées aux détenus

Message  Tatie le Sam 25 Nov 2017, 10:29

complement à l'article mis dans le 1er post-

Derrière les murs de briques froids de la maison d’arrêt d’Amiens, des larmes chaudes jaillissent des portraits (mis en scène) de dizaines de femmes violentées, exposés au sein de la rotonde et de la cour d’honneur. Visages déformés, ensanglantés, brûlés mais aussi phrases chocs, les détenus ont été sensibilisés pendant cinq jours. Et vendredi 24, un débat auquel une trentaine de détenus volontaire a participé était organisé. Si au début ils écoutaient le témoignage des associations, psychologues…, peu à peu, les prisonniers ont commencé à mettre des mots sur la violence.

« Quand je bois, je suis violent avec les femmes. J’en ai pris conscience, il faut que j’arrête »
« Suis-je malade ? », s’interroge Anthony 33 ans qui n’est pourtant pas incarcéré pour des faits de violences sur des femmes. « J’ai été élevé par ma mère et tout se passait bien. Jusqu’au jour où je m’en suis écarté, j’étais très jeune. Je passais mes nuits dehors, dans le quartier. Je me sentais exclu du système, exclu de tout, je n’ai connu que la violence. À force d’être confronté à cela j’ai développé une haine puissante. Je n’arrive pas à dire si je suis malade où si cette violence s’est construite au fur et à mesure. » Mais pour lui, une chose est sûre : « Je veux changer, je veux travailler, je veux être comme tout le monde. » Cette semaine de sensibilisation a donc été bénéfique pour Anthony. Il parvient, petit à petit, à libérer sa parole : « Cette semaine m’a redonné confiance. C’est dur d’assumer ses défauts alors ça m’a aidé. »

Pour Ariane, militante chez Ni putes ni soumises : « C’est la première fois que je viens faire de la sensibilisation dans un centre pénitentiaire. On ne se dit pas que nous allons révolutionner la conception des détenus face à la violence envers les femmes mais c’est une première étape. » La présidente de l’association, Stéphanie Rameau, estime que : « Chacun à son rôle à jouer et il est nécessaire de surmonter le déséquilibre qui existe entre dominant(e)s et dominé(e)s. La violence touche tout le monde. »

Jérôme Dulôt, cadre de santé de l’unité de consultation et de soins ambulatoires (UCSA) déclare : « Beaucoup des hommes incarcérés ici n’ont connu que la violence dans les quartiers où l’estime des femmes est parfois différente. Cette exposition et ce débat ont permis de mettre des mots sur la violence qui fait partie de leur quotidien mais pourtant méconnaissent. »

Si certains éprouvent clairement la volonté de sortir de cette spirale, d’autres continuent de s’interroger sur l’élément déclencheur des violences faites aux femmes. Un à un, ils se sont engagés sur le chemin de la réflexion. « Quand je bois, je suis violent avec les femmes. J’en ai pris conscience, il faut que j’arrête », lance Jonathan, 27 ans. Un autre homme, incarcéré s’interroge : « Ici on en croise plein d’hommes violents. Qu’est ce qui est fait pour eux à la prison ? »

Pour JT, 32 ans : « Il y a aussi des hommes qui se font frapper mais on le dit moins. Et il y a aussi des femmes qui dénoncent à tort. » À ce moment, d’autres voix commencent à se délier. Environ 4 détenus raconteront qu’ils ont eux même était victimes de violences conjugales.

Pour le directeur de la maison d’arrêt, Claude Longombé : « L’objectif de cette semaine de sensibilisation est d’amener tous les gens qui font partie de cette institution, à réfléchir sur la portée de ce combat. Violenter les femmes, c’est violenter la vie. »
le courrier picard-novembre 2017
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 17071
Réputation : 363
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

[Actu] Les violences conjugales expliquées aux détenus

Message  Atipika le Sam 25 Nov 2017, 12:11

Bonjour,
C'est une bonne initiative cette expo car dans une prison où 30% des hommes sont incarcérés pour des violences si cette expo en touche déjà 1 et l'amène à se faire soigner c'est déjà une femme de sauvée. C'est une petite victoire et c'est comme ça qu'on gagne les batailles, petit à petit.
Les violences conjugales sont des sujets difficiles à aborder, surtout pour ces femmes et c'est bien qu'on en parle encore et encore, jusqu'à ce qu'un jour peut-être ça s'arrête.
avatar
Atipika
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 739
Réputation : 17
Age : 43
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Les violences conjugales expliquées aux détenus

Message  Mehdigwen le Dim 26 Nov 2017, 09:50

La violence qu'elle soit intra-familiale ou non peut, en effet, nous concerner de près ou de loin.  
Acte de violence qui amène une partie des personnes en prison. La violence (pas que physique) est aussi bien présente au quotidien en prison (que ce soit entre détenus, entre personnels et détenus ...)
De plus en plus de groupes de paroles ect concernant la violence se mettent en place en prison pour tenter une prise de conscience, de permettre aux personnes d'avancer sur leurs problèmes de violence .... et tant mieux.
Je me demande s'il est nécessaire de différencier (dans les moyens mis en place pour travailler sur ces problèmes de violence)la violence conjugale des autres violences (vu sa spécificité : fonctionnement du couple,notion de contrôle, violences physiques souvent associées à des violences psychologiques bien moins reconnues, impact sur les enfants ....)
En tout cas cette initiative a le mérite de permettre aux personnes incarcérées de parler de la violence, parfois même leur propre problème de violence. C'est déjà un premier pas.

Mehdigwen
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 509
Réputation : 21
Age : 49
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Les violences conjugales expliquées aux détenus

Message  Ginaa le Dim 26 Nov 2017, 12:26

Bonjour à tous. Je trouve ses initiatives très bien, car on ne sensibilisera jamais assez les gens à ceux sujet la qui nous touches de près ou de loin.

Ginaa
Membre actif
Membre actif

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 60
Réputation : 0
Age : 24
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Les violences conjugales expliquées aux détenus

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum