Forum Prison
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 335 le Dim 18 Jan 2015, 19:14

[Actu] Fresnes, constat accablant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Mer 14 Déc 2016, 09:37

Fresnes, la prison où les détenus vivent avec les rats

La prison de Fresnes, près de Paris, est de nouveau pointée du doigt pour les conditions déplorables de détention. Suroccupation, rats, délabrement... le constat est accablant.

Fresnes, une maison d'arrêts surpeuplée et insalubre, dénonce un rapport
Fresnes,
En octobre 2016, l'Observatoire international des prisons (OIP) avait déjà obtenu en justice que le directeur la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne, réalise des travaux de dératisation et de désinsectisation.


Aujourd'hui, c'est Adeline Hazan, contrôleure générale des lieux de privation de libertés (CGLPL) qui enfonce le clou en faisant des recommandations en urgences à destination du ministre de la Justice.



Le principal problème c'est la surpopulation carcérale. Il y a désormais 2 fois plus de détenus que de places disponibles à Fresnes où les cellules de 10 m2 sont occupées par 2 voire à 3 personnes. Un phénomène qui n'est pas nouveau mais "massif", "durable" et "particulièrement indigne" à Fresnes.

Car cette promiscuité provoque des problèmes sanitaires et une hygiène désastreuse.

Photos à l'appui, Adeline Hazan explique que les rats "évoluent en masse" dans la prison, à tel point qu'ils ne s'effraient même plus de la présence d'êtres humains.. et que les punaises de lit ont envahi les cellules, avec de nombreux cas de morsures...//

Principal problème : la surpopulation carcérale

Elle estime que, dans certains cas, les conditions de détention violent gravement les droits fondamentaux des détenus. Lors de la visite de la maison d’arrêt de Fresnes, notamment dans le quartier de sommes, la contrôleure n’a pu que constater la surpopulation carcérale exceptionnelle qui, selon elle, empêche un hébergement dans des conditions conformes aux normes du comité pour la prévention de la torture.


A Fresnes, la contrôleure dénonce un phénomène de surpopulation "massif", "durable" et "particulièrement indigne". © J.-C. Hanché pour le CGLPL

Il y a désormais deux fois plus de détenus que de places disponibles à Fresnes. Dans des cellules de cellules de 10 mètres carrés, les détenus vivent souvent à 2 voire à 3.



Dans une cour de la prison de Fresnes, les rats côtoient les déchets. © J.-C. Hanché pour le CGLPL

Cette promiscuité provoque par ailleurs des problèmes sanitaires et une hygiène désastreuse. Photos à l'appui, Adeline Hazan explique que les rats "évoluent en masse" dans la prison, à tel point qu'ils ne s'effraient même plus de la présence d'êtres humains avec de nombreux cas de morsures.




Autre signe d'insalubrité, l'infestation de punaises de lits, qui font des dégâts considérables. © J.-C. Hanché pour le CGLPL

Les punaises de lit ont envahi les cellules. Sur le fonctionnement de la prison, la contrôleure s'indigne du recours systématique à la fouille intégrale des détenus alors que la mise à nu est censée rester une exception.


Autant d'éléments qui ont créé des conditions de vie qualifiées "d'indignes" et qui peuvent s'apparenter, selon la contrôleure, à un "traitement dégradant en violation de la convention européenne des Droits de l'Homme". Des mesures ont déjà été prises, selon le ministre de la Justice : une prestation exceptionnelle de dératisation en novembre, un programme de rénovation sur trois ans ou encore la fin des fouilles à nu systématiques. Mais il n'est pas certain que ces mesures seules suffisent. De son côté, l'Observatoire international des prisons n'exclut pas de saisir de nouveau la justice pour faire bouger les choses.


A Fresnes, pour accéder au parloir, on patiente à l'étroit. © J.-C. Hanché pour le CGLPL


rapport complet à Lire ICI (cliquez)


Dernière édition par Tatie le Mer 14 Déc 2016, 09:42, édité 1 fois
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Mer 14 Déc 2016, 09:40

un énième rapport, des recommandations multiples, mais depuis que certains dénoncent que s'est-il passé? qui a agit? qui pour prendre le dossier en main et faire vraiment ce qu'il faut.....
personne et pendant ce temps là, les détenus vivent dans cette crasse, dans ces risques sanitaires, dans cette promiscuité insupportable.

mais comme tout le monde s'en fout, ça durera encore et encore....
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Invité le Mer 14 Déc 2016, 11:33

aujourd'hui j'ai reçu cette info dans ma boite mail par quelqu'un qui ne gravite pas dans le cercle de ceux qui autour de moi sont intéressés par la cause carcérale. J'en déduis que finalement le prosélytisme autour de la cause carcérale ça peut aussi sensibiliser les autres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

prison de Fresnes

Message  mamiejo le Mer 14 Déc 2016, 14:43

Je viens de lire le rapport concernant les conditions à la prison de Fresnes. Je suis sous le choc de voir les conditions dans lesquelles vivent les détenus. La prison qui devrait être un lieu de réinsertion est un lieu de destruction de l'humain. Comment ces hommes peuvent-ils se réinsérer dans la société après cela ? Ils devraient réapprendre le respect, le travail et avoir accès à l'éducation au lieu de rester dans leurs cellules 22 h par jour avec seul distraction la télévision...
Le monde carcéral est un monde effrayant que personne ne veut regarder. En ces temps de campagne électorale qui va dénoncer cela ??

mamiejo
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 17
Réputation : 3
Age : 67
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Ninivivi le Mer 14 Déc 2016, 15:58

en effet cette situation catastrophique a été évoquée dans les médias ce matin.
une actualité qui dénonce les conditions d'incarcération, d'insalubrité que rencontrent les détenus de fresnes.
sans ménagement de leur part, ce qui est assez rare, elles se sont emparées du sujet.
malgré que les faits soient dénoncés publiquement, qu'ils restent impunis, on peut se demander quand interviendra réellement l'état pour faire cesser cet état de faits inqualifiables ?
c'est vraiment dingue de voir ses images.
et si votre proche était incarcéré à fresnes, vous resteriez muet(es) ? face à un tel constat ?

Ninivivi
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 539
Réputation : 2
Age : 49
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Amarok le Mer 14 Déc 2016, 20:57

C'est honteux ! des centaines de détenus patissent depuis mois de cette situation inacceptable ! Qu'est-ce qu'on attend pour régler ces problèmes , des révoltes, des épidémies, des morts ....?
avatar
Amarok
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 1036
Réputation : 93
Age : 55
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Jeu 15 Déc 2016, 08:04

Ban Public va un peu plus loin dans la lecture de ce rapport et publie les réponses du ministre :

La Contrôleure Générale des Lieux de Privation de Liberté a décidé de faire usage de la procédure d’urgence pour alerter l’opinion publique sur la situation de la maison d’arrêt des hommes de Fresnes.

En effet, à la suite d’une visite effectuée du 03 au 14 octobre 2016, la CGLPL a relevé des “dysfonctionnements graves qui permettent de considérer que les conditions de vie des personnes détenues constituent un traitement inhumain ou dégradant au sens de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme.”

LES OBSERVATIONS DU CGLPL :

La surpopulation carcérale :
En premier lieu, le CGLPL évoque le problème de surpopulation carcérale, expliquant que depuis 2006, le nombre de détenus hébergés à la maison d’arrêt ne cesse d’augmenter, pour atteindre en 2016 le nombre de 2989 personnes.

Au quartier arrivant, le taux d’occupation est de 159% avec 614 personnes hébergées pour une capacité théorique de 386 places.

Dans une seconde division, 862 personnes sont détenues alors que l’espace est prévu pour seulement 432 personnes, soit une occupation de 199%.

Enfin, dans une troisième division, la barre des 200% est franchie, puisque 861 personnes sont enfermées alors qu’il n’y a en théorie de place que pour 428 d’entre eux, soit un taux d’occupation de 201%.

Or, comme le souligne le CGLPL, une telle surpopulation, “cumulée à l’état des locaux et au manque d’effectifs, ne permet pas une prise en charge respectueuse des droits fondamentaux des personnes détenues”.

La présence d’animaux nuisibles :
Par la suite, le CGLPL note les problèmes d’hygiène, ceux-là même qui avaient donné lieu à l’ordonnance de référés du Tribunal administratif de Melun, enjoignant à l’administration pénitentiaire, le 06 octobre dernier, d’éradiquer les animaux nuisibles (rats, puces, punaises) de la maison d’arrêt.

Le manque d’effectif :
En troisième lieu, le CGLPL met en parallèle le nombre grandissant de personnes détenues avec le nombre stable de surveillants pénitentiaires, et la baisse du nombre d’encadrants (directeurs et officiers).

Les contrôleurs ont ainsi pu constater qu’il “est matériellement impossible pour [les surveillants d’étage] d’effectuer les mouvements nécessaires en totalité dans un temps permettant aux personnes détenues de bénéficier des activités ou des soins prévus pour elles car le surveillant qui en a la charge n’est pas en mesure d’effectuer les mouvements et moins encore de répondre aux demandes. Le respect des droits fondamentaux tels que les droits aux soins, au travail, au respect des liens familiaux, à l’enseignement, etc., est donc structurellement impossible. Il est du reste inévitable qu’il en soit ainsi lorsqu’un surveillant seul se trouve en situation de prendre en charge environ 120 personnes détenues, situation courante à Fresnes que l’on ne rencontre dans aucun autre établissement.”

La banalisation de la violence :
Pire encore, de ce manque d’effectif, découle selon les contrôleurs une modification de la discipline où l’usage de la force et de la violence a été banalisé.

En effet, les contrôleurs ont pu voir que “l’alerte était donnée dès le premier signe d’opposition d’une personne détenue ; que dans ce cas les surveillants se précipitaient, dans des conditions ne garantissant pas le caractère « strictement nécessaire » de la force employée, notamment quant au nombre des intervenants ; qu’en conséquence la proportionnalité de la réaction, qui seule permet de distinguer la force légitime de la violence abusive, n’était pas respectée.”

Les membres du CGLPL relèvent que sur leurs 190 entretiens, 10% ont évoqué des actes de violences de la part de membres du personnel.

La pratique des fouilles à nu :
Enfin, le CGLPL termine en indiquant que des pratiques attentatoires aux droits fondamentaux et pourtant contraires aux textes en vigueur persistent à la maison d’arrêt de Fresnes.

A titre d’exemple, le CGLPL pointe du doigt les fouilles à nu et rappelle à toutes fins utiles que “Les fouilles à corps ne doivent être pratiquées que dans les situations prévues par la loi, sur le fondement d’une décision motivée et seulement lorsqu’elles sont nécessaires ; elles doivent être effectuées de manière proportionnée au risque identifié.”.

LA RÉPONSE DU MINISTRE DE LA JUSTICE :
Le Ministre de la Justice a répondu à ces observations par courrier du 13 décembre.

La surpopulation carcérale :
S’agissant de la surpopulation carcérale, il y indique que la création de trois nouveaux établissements pénitentiaires est prévue dans le projet de loi de finances 2017.

La présence d’animaux nuisibles :
S’agissant de la dératisation, une prestation que le ministre qualifie d’exceptionnelle a débuté le 02 novembre.

Le manque d’effectif :

Concernant le manque de personnel, le garde des sceaux explique qu’à ce jour, l’établissement compte 732 surveillants sur les 799 qu’il devrait compter, soit un taux de 91,61%.

Sans prévoir d’atteindre les 100%, le ministre indique que l’objectif de 2017 serait d’atteindre le taux de 95,6%.

La banalisation de la violence :
N’évoquant nullement la question de la sévérité de la discipline et des violences commises par le personnel sur les personnes détenues, le ministre relève que les violences entre personnes détenues ou commises par une personne détenue sur un personnel pénitentiaire, ont elles, diminué...Jolie pirouette !

Le ministre écrit juste que les règles déontologiques sont régulièrement rappelées au personnel pénitentiaire et que si certains agissements s’avéraient relever de mesures disciplinaires, alors l’institution n’hésiterait pas.

La pratique des fouilles à nu :
Enfin, en ce qui concerne le recours aux fouilles intégrales, le ministre indique que les conditions ont été revues pour appliquer à la lettre la loi pénitentiaire, et ce, en juin 2016...or le rapport du CGLPL a été écrit au vu d’éléments postérieures à cette date...

En somme, d’après les observations du ministère, aucun changement majeur n’est à prévoir dans un futur immédiat malgré les recommandations en urgence du CGLPL.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Jeu 15 Déc 2016, 08:11

le ministre noie le poisson, il enfonce des portes ouvertes mais ne prend pas le problème à bras le corps, il endort .


la violence des matons, il fait l'impasse
les fouilles à nu excessives oui, il tapera sur les doigts de ceux qui abusent, mais comment le saura-t-il, il lui a fallu lire ce rapport pour voir que ça existe?
tout est tellement cloisonné, tout est tellement arrangé à la sauce de l'AP que pour savoir la vérité il faut vraiment s'en donner la peine.

ce rapport a fait du bruit hier, mais qui s'en souciera encore aujourd'hui et demain?
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Jeu 15 Déc 2016, 12:44

pour noyer le poisson et dire que tout va bien dans le monde carcérale, voilà ce qu'on pouvait aussi trouver comme info hier : le jardin de l’hôpital pénitentiaire de Fresnes l'article est habilement intitulé: un parfum de liberté...
ils ont décidément beaucoup d'humour...

http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/jardiner-un-parfum-de-liberte-14-12-2016-6452718.php

le genepi s'en "amuse" (rire jaune) aussi :

C'est marrant, certains médias vantent le nouveau jardin de l'hôpital pénitentiaire de Fresnes, inauguré hier......le jour même de la publication de recommandations urgentes du CGLPL sur le centre pénitentiaire... préférant ainsi amoindrir l'importance de ces recommandations, montrer qu'il y a des choses "bien", manipuler nos pensées, pour qu'on se sente moins outrés de l'inhumanité des conditions de vie d'un millier de personnes dans cette prison, et de près de 70.000 personnes en France...
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Ninivivi le Jeu 15 Déc 2016, 17:36

effectivement, la liste est longue,
inaugurer une pelouse c'est tellement flatteur, sans regarder ce qui se passe à l'intérieur des murs... et qui suscite une réelle interrogation quand on ajoute tous les manquements de l'état.

Ninivivi
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 539
Réputation : 2
Age : 49
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Ven 16 Déc 2016, 14:29

une pierre de plus au dysfonctionnement:

Dans un rapport accablant sur la situation à la prison de Fresnes, la contrôleuse générale, dénonce l'usage du créole entre les surveillants pénitentiaires. Le ministre de la justice a répondu en affirmant que le Français était de rigueur.

Ce sont deux lignes très discrètes qui figurent sur le rapport publié, mercredi 14 décembre, par la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, Adeline Hazan, sur la situation à la prison de Fresnes. Deux lignes dans lesquelles, elle pointe du doigt l'usage du créole entre les surveillants pénitentiaires dans cette prison du Val-de-Marne où travaillent de nombreux ultramarins. La contrôleuse générale des prisons écrit :


La langue créole est fréquemment utilisée pour les échanges professionnels entre surveillants, ce qui limite le contrôle hiérarchique et donne aux personnes détenues un sentiment d'incompréhension des décisions qui les concernent


Le ministre de la Justice confirme
Dans une lettre, le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a répondu sur ce point en affirmant que l'emploi du Français était de rigueur pour l'ensemble des surveillants pénitentiaires.

Dans un chapitre de sa lettre intitulé "les manquements à la déontologie de la part du personnel de surveillance", le ministre rappelle ceci :

Le code de déontologie du personnel fait mention de règles d'échanges et de communication avec les personnes détenues (pas d'usage du tutoiement, emploi du français
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Ven 16 Déc 2016, 14:32

dans une langue étrangère on peut tout dire, tout se permettre et c'est valable pour tout le monde.

ça peut générer de la frustration, de la suspicion voire de la paranoia.. alors il serait bien que la règle soit suivie, en effet.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Lun 19 Déc 2016, 16:18

Prison de Fresnes: mobilisation des avocats contre les conditions de détention

La prison de Fresnes «ne présente pas les conditions structurelles permettant d'accueillir la population pénale dans le respect de ses droits fondamentaux», assure la commission pénale du barreau du Paris.

La commission pénale du barreau de Paris lance un mouvement de demande de mise en liberté des détenus de la prison Fresnes pour traitement inhumain suite au rapport du contrôleur général des lieux de privation de liberté.

La commission pénale du barreau de Paris prend le mors au dent et se rebiffe. Moins d'une semaine après la publication du rapport du contrôleur général des lieux de privation de liberté concernant l'état scandaleux et désastreux de la prison de Fresnes, sa présidente, l'avocate pénale Marie-Alix Canu-Bernard, lance un grand mouvement de protestation à l'usage de tous les barreaux de région parisienne et de tous les avocats ayant un client incarcéré à la prison de Fresnes.

Des centaines de dossiers pourraient atterrir sur les bureaux des magistrats de permanence pendant la trêve estivale. De quoi gripper la machine

Ainsi la commission pénale demande-t-elle aux avocats d'adresser des demandes de mise en liberté de tous les prévenus et de faire des requêtes d'aménagement de peine auprès des juges de l'application des peines pour ceux y purgeant une peine (cf. texte ci-dessous). Le mouvement se poursuivra jusqu'au 10 janvier. Il est aussi recommandé aux avocats d'interjeter appel et même de se pourvoir en cassation en cas de rejet des demandes
«En notre qualité d'avocat, et à la suite de la publication, le 18 novembre dernier, de la recommandation en urgence de madame le contrôleur général des lieux de privation de liberté relative à la maison d'arrêt des hommes de Fresnes démontrant que cet établissement ne présente pas les conditions structurelles permettant d'accueillir la population pénale dans le respect de ses droits fondamentaux, nous nous devons de réagir. En effet, si les gardes des Sceaux successifs depuis 10 ans ont tous constaté cette situation, ils n'y ont nullement remédié», affirme l'appel. Ce dernier dénonce le fait que «l'administration pénitentiaire n'est pas seulement défaillante, elle compromet la santé physique et psychique des personnes dont elle a la charge».

Marie-Alix Canu-Bernard, avocate pénale

Le problème ne concerne pas le seul établissement de Fresnes. L'avocate Stéphane Aziza raconte le cas de ce monsieur de 53 ans incarcéré pour 8 mois pour conduite sous l'empire de l'alcool au centre de semi-liberté de la santé et qui, dévoré par les punaises, a refusé d'y retourner. Les policiers l'ont retrouvé dans son canapé, traumatisé. Il a été condamné pour évasion à trois mois ferme en appel et est actuellement détenu à Fleury-Mérogis.

«L'administration pénitentiaire, qui a pour mission de punir, a aussi celle de réinsérer. Les conditions dans lesquelles vivent ceux que nous défendons rendent impossible l'accomplissement de cette mission», affirme Marie-Alix Canu-Bernard qui conclut, après ce rapport, à l'aveu d'impuissance de la Chancellerie et de l'administration pénitentiaire. «Les conditions de détention créent une violence extrême entre détenus et avec les surveillants, des situations de non-droit , de corruption et même de marché noir», s'insurge Marie-Alix Canu-Bernard, qui ne décolère pas. Elle bénéficie du soutien du futur vice-bâtonnier, l'avocat pénaliste Basil Ader, qui s'engage à ses côtés dans son action.

le figaro-19-12-16
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Lun 19 Déc 2016, 16:38

si cette action est vraiment suivie, ça risque peut-être en effet de bousculer un peu les instances, reste à savoir si ça sera dans le bon sens..
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Amarok le Lun 19 Déc 2016, 21:43

Il faut espérer que cette   mobilisation des avocats de Paris  fera connaître
et respecter les droits des détenus  et que leur action ne retombera   pas comme un soufflé. Mais cette médiatisation de Fresnes ne doit pas faire oublier les   nombreux détenus qui  subissent  des conditions de détention indignes ailleurs en france et dans les dom-tom .C'est tout le système qu'il faut réformer.
avatar
Amarok
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 1036
Réputation : 93
Age : 55
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Mar 18 Avr 2017, 13:51

Depuis plusieurs années, les conditions inhumaines de détention au sein de la maison d’arrêt de Fresnes sont dénoncées de toutes parts. Face à l'attentisme des pouvoirs publics, l'Observatoire international des prisons et plusieurs organisations d’avocats ont décidé de saisir le Tribunal administratif de Melun pour faire cesser les atteintes particulièrement graves portées à la dignité des personnes incarcérées dans cet établissement.

Surpopulation, locaux insalubres et infestés de rats et de punaises de lits, cellules de 9m² accueillant régulièrement trois personnes, insuffisance de l’offre d’activités et de travail, violences exacerbées… Ces derniers mois, l’OIP, la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) et, tout récemment, le Comité européen pour la prévention de la torture (CPT) ont, tour à tour, alerté sur l’indignité des conditions de détention à la maison d’arrêt de Fresnes. Au mois de mars 2017, le taux d’occupation de l’établissement s’élevait à 193,1%, avec 2 556 personnes détenues pour une capacité opérationnelle de 1 324 places.

Des années d’alertes

En 2012, le CGLPL dénonçait déjà « la vétusté des locaux, la surpopulation, les conditions d’accueil des visiteurs aux parloirs ». À plusieurs reprises entre 2013 et 2014, Monsieur Christian Cambon, sénateur du Val-de-Marne avait alerté le gouvernement sur le manque d’effectif du personnel pénitentiaire, la surpopulation et le climat de violence qui régnait au sein de l’établissement. Le 22 décembre 2016, il interpelait à nouveau la ministre de la Justice sur l’état de délabrement de la prison. Sans réponse à ce jour. Au même moment, la CGLPL relevait, dans des recommandations délivrées en urgence, « un nombre important de dysfonctionnements graves qui permettent de considérer que les conditions de vie des personnes détenues constituent un traitement inhumain ou dégradant au sens de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme ». Enfin, dans un rapport faisant suite à une visite réalisée en novembre 2015 et publié le 7 avril dernier, le CPT confirme dans les mêmes termes l’indignité des conditions de détention à Fresnes, pointant la surpopulation, les violences et mauvais traitements, l’insalubrité des conditions de détention, l’absence d’activités et l’usage abusif des fouilles intégrales.

Des demandes restées sans réponses

En octobre 2016, l’OIP saisissait la justice sur la présence de rats, puces et punaises de lit dans l’établissement. Le juge, constatant que les détenus étaient exposés à d’importants risques sanitaires ainsi qu’à des conditions d’incarcération contraires à la dignité humaine, demandait l’intensification de mesures de dératisation. Dans un rapport publié en décembre, la CGLPL constatait que « les rats évoluent en masse au pied des bâtiments, dans les cours de promenade et aux abords des bâtiments tout au long de la journée. On ne peut éviter de piétiner leurs excréments. L’odeur persistante de leur pelage, de leurs excréments et de leurs cadavres s’ajoute à celle des amas d’ordures qui jonchent le pied des bâtiments. » Depuis cinq mois, par cinq courriers, l’OIP a demandé au directeur de l’établissement de le tenir informé des actions engagées pour assurer l’exécution de l’ordonnance du tribunal. Sans succès. De son côté, la Contrôleure générale, Madame Adeline Hazan, considérait en décembre dernier que les réponses apportées par le ministre de la Justice à ses recommandations étaient « largement insuffisantes, vagues et convenues » et ne sauraient être considérées « à la hauteur des enjeux évoqués ».

L’OIP se trouve donc contraint aujourd’hui, une nouvelle fois, de saisir le juge des référés du Tribunal administratif de Melun, avec le soutien des Barreaux de Paris, du Val-de-Marne, de Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine, du Syndicat des avocats de France, de l’Union des jeunes avocats de Paris et de l’Association des avocats pour la défense des droits des détenus.


Il est demandé la mise en œuvre d’un plan d’urgence. Et que l’administration prenne enfin des mesures concernant tant les conditions de détention matérielles – à savoir l’état des cellules, la rénovation des cours de promenade, des salles d’attente, des parloirs, etc. – que le climat de violence dans lequel se trouvent les personnes détenues, la systématicité des fouilles à corps, le manque de personnel et le manque d’activité.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Mar 18 Avr 2017, 13:52

des photos pour illustrer leur message!










avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Mar 18 Avr 2017, 13:56

ils ont beau saisir et saisir encore les juges, rien ne bouge !!

et quand on voit l’étroitesse de la cellule qui compte néanmoins 3 lits, comment vivre décemment et calmement dans un tel environnement

sans parler des nuisibles et toutes les autres attentes aux droits et à la dignité !
il est vraiment urgent que quelqu'un agisse et règle la situation, ça ne peut plus durer comme cela
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Mer 26 Avr 2017, 08:45

REPORTAGE - À trois par cellule de 9 m2, les détenus vivent dans des conditions de détention tendues. Rats et insectes pullulent. Le JDD a visité les lieux mardi avec Pierre Botton, un ancien détenu qui lutte pour de meilleures conditions de détention.



Le grand hall a été repeint en blanc. Le sas d'entrée est impeccable. Mais derrière cette façade, dans ces coursives qui ont servi de lieu de tournage de tant de films, tout tombe en décrépitude. Thierry D. claudique un peu. Il travaille ici depuis trente-quatre ans. "Je suis un des plus anciens", confesse-t-il sans sourire. Après avoir gravi tous les échelons hiérarchiques, cet homme au crâne rasé est depuis 2008 le chef des 900 matons de Fresnes. Le directeur gère la prison, lui, la détention. D'une main de fer. C'est lui qui, un peu à contrecœur, ce mardi, sert de guide au JDD.

"Entrez là", dit-il en poussant une porte qui s'ouvre sur un petit couloir. Au bout, une autre porte débouche sur l'extérieur. En face, une sorte de préau. Thierry G. marque l'arrêt. Passe la tête précautionneusement. Regarde à droite et à gauche. "Vous allez me suivre", ordonne-t-il. Et il se lance à grandes enjambées pour franchir les quelques mètres et stopper sous le préau. Cela n'a duré qu'une poignée de secondes, mais la bronca a aussitôt jailli du bâtiment. Des dizaines de voix sourdes qui invectivent, grondent et hurlent. Des dizaines de détenus, anonymes sans visages, comme un bloc compact, qui ont tonné en même temps depuis leurs cellules. "En passant, on peut toujours prendre quelque chose sur la tête", avoue le surveillant pour expliquer son pas rapide. Sur le sol, au pied du bâtiment, des monticules de détritus, lancés à travers les grilles. Et au milieu de ces poubelles à ciel ouvert, des cadavres de rats. "Ici, la nuit, ça grouille, vous verriez, ils sont des milliers. Ils montent même dans les étages, j'en ai vu dans ma cellule", souffle un détenu, sur le terrain de sport. En fait de terrain, une bande rectangulaire avec de la pelouse synthétique et de petites cages de foot. Dans chaque coin, aux pieds de pauvres oliviers, encore des trous à rats. C'est l'association de Pierre Botton, avec ses mécènes, qui a refait ce terrain, le seul endroit presque "normal" dans ces murs… "J'ai accès au terrain de sport aujourd'hui pour la première fois, et cela fait six mois que j'ai fait la demande, c'est la moyenne pour l'attente", confie un détenu sans âge. "C'est une des pires prisons ici, monsieur, on est entassé, sans eau chaude ni frigo dans les cellules, et les matelas sont infestés de puces de lit… Ici, dites-le, c'est invivable…"




"Fresnes, c'est la prison oubliée"
En fait de "promenade", les détenus de Fresnes ont droit à des courettes fermées de 45 m² où ils poireautent deux heures par jour à 25 dans une ambiance lugubre. Rien à voir avec les terrains de sports de Fleury-Mérogis, ni même les grandes cours de promenade de la Santé. "Tout est pourri ici", lance un détenu à travers une grille de promenade, l'air hagard. Ils sont une poignée entassés derrière lui, immobiles. Les yeux vides.
Le chef maton s'était éloigné et reprend la visite en main. Au troisième étage, trois détenus refusent de réintégrer leurs cellules. Ça hurle encore. Des surveillants bloquent des accès un à un. Le chef en a vu d'autres, imperturbable. "Les jeunes sortis de l'école n'ont pas toujours ni les bons réflexes, ni le sens de l'autorité. Moi, je vois assez vite avec un nouveau venu s'il saura ou non se faire respecter, l'autorité on l'a ou pas…" Thierry D. a la réputation d'être sévère. "On est dans un endroit sécuritaire et conçu pour ça", corrige-t-il. L'absence de cours de promenade digne de ce nom? "Au moins, quand on a vingt détenus qui refusent de rentrer en cellule, on n'a pas besoin de faire appel aux forces de l'ordre de l'extérieur… On s'en occupe nous-mêmes. Cela coûte moins cher au contribuable", répond-il sans broncher. Les rats qui grouillent? "Chez vous, vous jetez des détritus par terre? S'il y avait pas de déchets, il n'y aurait pas de rats." La surpopulation? Ce mardi, 2.936 détenus pour 1.324 places. "Un taux de 210%", admet le chef maton. "Dans les années 1990, on est monté jusqu'à 4.350 détenus, ajoute-t-il. Ici, ce qu'il faut avoir, c'est du respect. Le reste, ça ne fait pas avancer le schmilblick… De toute façon, Fresnes, c'est la prison oubliée", conclut le surveillant.

(Bernard Bisson pour le JDD)
Le directeur, même s'il nie "toute atteinte aux libertés fondamentales", admet pour sa part une foule de problèmes : "cette prison, ouverte en 1898, n'a jamais eu de rénovation importante". Les canalisations d'eau, de chauffage, d'évacuation "pètent régulièrement"… L'électricité est défaillante. L'étanchéité pas parfaite. "Les murs tiennent, mais tout le reste est à revoir, glisse le directeur. En fait, il y aurait beaucoup de choses à refaire…" Fleury, pourtant construite à la fin des années 1960, a déjà été rénovée. La Santé est en travaux. De son côté, Fresnes est à bout de souffle, comme un vieux vaisseau obsolète… et dangereux. "On gère comme on peut avec d'un côté la surpopulation carcérale, d'un autre le manque chronique de personnels", soupire le directeur, à qui il manque 80 agents, et qui rêverait d'une prison sur le modèle espagnol : "Là-bas, les établissements ont été conçus pour que le temps de la peine soit un temps utile à la formation, au travail, à la réinsertion, aux luttes contre les addictions et la violence. Du coup, tout est pensé différemment et la plupart des détenus sont occupés dans la journée. Ils ne sont dans leurs cellules que la nuit."

A Fresnes, "beaucoup trop de détenus", admet le directeur, passent vingt-deux heures dans leur cellule de 9 m², soit, hors toilettes et table, 2 m² par individu. Philippe O ne le dit pas directement, mais sa prison insalubre et surpeuplée fabrique de la délinquance qu'elle serait pourtant censée combattre.

"Il n'y a pas de réflexion globale"
Depuis une première injonction administrative en octobre, après une première saisine du juge des référés par l'Observatoire international des prisons, l'administration a engagé la lutte contre les rats. Trois cent mille euros ont été débloqués pour boucher les trous avec du béton mêlé de verre pilé et 25.000 euros sont dépensés tous les mois pour dératiser. Un programme de pose de nouveaux grillages aux fenêtres des cellules (700.000 euros) a été lancé pour éviter les jets de poubelles. Pour autant, pas de frigos en cellule prévus… Mais ici, selon Philippe O, la mère de tous les maux, c'est la surpopulation carcérale. Avec ses mille conséquences : les détenus voient moins de conseillers d'insertion, et donc sont moins libérés, ce qui contribue encore à la surpopulation. Les parloirs (tellement indigents qu'un programme de rénovation va être lancé) sont mécaniquement moins longs. Les temps de travail ou d'activités sportives sont réduits… Comme si tout concourait ici aux tensions et à la violence. Et aussi, un comble alors que c'est une cause nationale, à la radicalisation islamiste.
En octobre 2014, c'est pourtant à Fresnes, que l'ex-directeur a "inventé" les premiers quartiers de détenus radicaux, pour lutter contre le prosélytisme islamiste en détention. "Aujourd'hui, nous avons une cinquantaine de détenus pour terrorisme, hommes et femmes, dont une vingtaine sont seuls en cellule au quartier d'évaluation de la radicalisation, confie Philippe O. Mais une centaine d'autres sont sous surveillance, et pour certains, c'est malheureux, nous n'avons pas assez de place pour les mettre seuls en cellule." Le directeur lève les yeux au ciel : "Ici, si on nous enlevait 1.000 détenus, ce ne serait plus la même prison. Mais il n'y a pas de réflexion globale, c'est cela qui est bien dommage." Pas même en période électorale. Si la plupart des candidats à la présidentielle sont favorables à une augmentation du nombre de places de prison, aucun n'a demandé à venir visiter Fresnes.
JDD-25-04-17

avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Mer 26 Avr 2017, 08:48

un reportage de plus, mais comme les autres on peut penser que c'est lettre morte et que rien ne changera. on constate, on dénonce et après?
qui accepterait de vivre dans de telles conditions?
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Mer 03 Mai 2017, 14:01

des éléments de réponses ...

Prison de Fresnes : la justice somme l'État d'éradiquer les rats sous trois mois

Prison de Fresnes : la justice somme l'État d'éradiquer les rats sous trois mois




Des mesures qui "doivent être amplifiées". Malgré les actions récemment mises en oeuvre - la prison consacre notamment 25.000 euros par mois à la lutte contre rats et punaises, selon la direction -, le tribunal administratif de Melun (Seine-et-Marne) a estimé que ces mesures "doivent être amplifiées", dans une ordonnance datée de vendredi. Le nombre de nuisibles doit être "très substantiellement diminué", dans un délai "de trois mois", a-t-il ajouté, en suggérant "la conclusion d'un nouveau contrat avec des entreprises spécialisées".

Une situation "inacceptable". Le tribunal avait été saisi en urgence fin avril par l'Observatoire international des prisons (OIP), pour la deuxième fois en quelques mois. L'association réclamait cette fois un "plan d'urgence" global pour redresser le centre pénitentiaire de Fresnes.

Témoignages de détenus et d'avocats à l'appui, elle dénonçait la situation "inacceptable" d'une prison remplie à presque 200% de sa capacité, où des centaines de détenus vivent à trois par cellule et subissent des fouilles à nu "systématiques" et un "usage excessif de la force" par les surveillants. Le contrôleur général des prisons (CGLPL) avait dressé un constat similaire, en dénonçant les conditions d'incarcération "indignes" à Fresnes, dans un rapport publié en décembre.

Plus d'hygiène et moins de fouilles à nu.
Dans son ordonnance de mercredi, le juge commande plusieurs autres mesures pour améliorer la vie à Fresnes. La direction devra notamment faire circuler des "notes de service" sur l'usage de la force par le personnel et sur la pratique des fouilles à nu - la loi prévoit qu'elles soient systématiquement motivées. L'administration devra également nettoyer plus régulièrement les parloirs, distribuer des "kits d'hygiène" plus souvent aux détenus et elle dispose de six mois pour réparer le système d'eau chaude et de chauffage.

Des mesures encore insuffisantes. L'avocat de l'OIP, Patrice Spinosi, a salué cette décision comme "une première victoire". "Le juge a pris conscience de la situation désastreuse à Fresnes et impose à l'administration de faire plus et mieux", a-t-il déclaré. Mais les mesures ordonnées "ne sont pas suffisantes", selon lui.

Un appel devant le Conseil d'État. En matière de surpopulation, le tribunal a notamment estimé que Fresnes est "tenue d'accueillir, quel que soit l'espace disponible dont elle dispose, la totalité des personnes mises sous écrou". L'OIP compte faire appel devant le Conseil d'État, pour pousser le juge administratif à ordonner des mesures contribuant à limiter la surpopulation. Le ministère de la Justice n'était pas immédiatement en mesure de commenter cette décision.
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Tatie le Mer 03 Mai 2017, 14:03

quelques injonctions, mais seront-elles suivies d'effet?
quant à l'obligation d’incarcérer coûte que coûte, ça va à l'encontre de toutes les directives, du bon sens et de l'humain !
certes les détenu-es ne sont pas des anges, ils sont là pas pour rien, néanmoins rien ne justifie ces conditions d'incarceration hors normes !
avatar
Tatie
V.I.P.
V.I.P.

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 15254
Réputation : 331
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  ThaliaM le Mer 03 Mai 2017, 16:20

Parquer TOUS ceux que la société ne veut pas voir entre quatre murs en les y oubliant, en les y déshumanisant pour après les en laisser sortir après un certain temps court, moyen ou long pour ceux qui en sortent, ne peut pas être la seule solution pour améliorer cette société. Après reste à savoir si améliorer la société est le but...

ThaliaM
Membre actif
Membre actif

Niveau d'alerte : Aucun avertissement
Messages : 80
Réputation : 3
Age : 33
Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actu] Fresnes, constat accablant.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum